Retour du temps sabbatique

Ce matin en arrivant au bureau, après douze jours de vacances, je sens que c’est difficile…de changer de rythme et de m’y remettre. Et pourtant je suis mon propre patron, j’aime ce que je fais et je choisis mes clients, le paradis non ?

Mais là n’est pas la question.

Regardez d’où je viens ! Je serais bien restée dans ce paradis là, allongée sur ma chaise longue, à l’ombre des palmiers ! Et en même temps je suis aussi très contente d’être rentrée.

Ce difficile, c’est comme tout à coup un enfermement que je ressens…Dans un cadre qui se matérialise tant sur le plan physique en me retrouvant Paris 8ème dans mon bureau, que sur le plan des activités « choses à faire »… Rupture avec ce que je viens de vivre en pleine nature parfois même sauvage…. Alors par où je commence ? Faire une liste ? Je n’en ai vraiment pas envie.

Je choisis alors de me laisser guider par ce qui me ferait plaisir, là, juste maintenant… écrire, vous écrire, car je me dis que peut-être vous aussi, après ces vacances de printemps pour certains et certaines, vous vivez un peu du même difficile que moi… Lire la suite

Le chemin de St Jacques

Yourt-sur-le-Compostelle_christele_perrotRétrospective année sabbatique 2013 – SUITE et FIN.

Pour mes vacances d’été, j’avais le projet de partir en Mongolie pour aller vivre pendant trois semaines une expérience dans une yourte. Sous-jacent à cela il y avait mon désir d’aller à la rencontre de l’autre, d’un peuple différent, d’un monde autrement.

Tandis que je commençais à me renseigner et que je partageais ce projet avec un ami, il me dit : « Tu n’as pas besoin d’aller si loin, pars marcher sur le chemin de St Jacques ». L’idée a fait son chemin, c’est le cas de le dire, et en peu de temps c’était décidé. Finalement, un billet de train pour le Puy en Velais, un petit sac à dos et de bonnes chaussures c’était bien plus simple et moins couteux, une aventure où  j’ai choisi de ne rien organiser ni planifier, de me laisser guider au gré des jours et des rencontres.

Certes j’ai rencontré quelques personnes mais là n’a pas été du tout l’essentiel de ce que j’ai retenu. J’ai surtout marché seule avec « la vie » et la mienne. Car oui la vie est relation, elle joue sa partition, faut-il encore être en mesure d’entendre sa voix pour lui donner la possibilité de nous montrer notre voie. Et voici ce que j’ai appelé mes « lois » de la vie, que j’ai écrites en chemin, ce que j’ai expérimenté chaque jour , qui par moment m’a laissé sans voix ! Lire la suite

La rencontre de l’Autre

« Suite rétrospective année sabbatique 2013. Que fait-on d’une année sabbatique ? »

Derrières_les_apparences_sophie_LutzClasse de troisième j’ai 14 ans, et le projet de la classe est d’accompagner des enfants handicapés à Lourdes. Un bébé trisomique et un enfant devenu handicapé à la suite d’une mauvaise chute, avec leur maman qui sont là pour témoigner de ce qui se passe « derrière les apparences ». Ce voyage fut pour moi bouleversant, et en quittant Lourdes je me faisais une promesse, celle de revenir adulte servir les handicapés et les malades.

Je peux vous dire que cette promesse je l’ai bien enfouie, bien profondément même, destination les oubliettes. Mais  » elle »  ne m’a pas oubliée et « elle » s’est rappelée à moi bien des années plus tard. Sans doute alors, y avait-il une place dans ma vie pour lui permettre de rejaillir. Mais j’aurais pu tout simplement remettre un couvercle dessus et ne pas prendre au sérieux ce qu’une jeune fille de 14 ans s’était un jour promis. Malgré toutes mes résistances bien présentes,  j’ai choisi de l’honorer et je suis partie. J’ai signé pour cinq jours en blouse blanche auprès des malades et des handicapés en pèlerinage à Lourdes, ce lieu qui me semblait alors si « ringard » et « désuet ».

Je me suis ainsi retrouvée avec des personnes qui ne parlaient pas la même langue que moi. Et pour moi il y avait deux options possibles : je pouvais simplement prendre soin d’elles, c’est à dire les laver, les habiller, les nourrir, être là à côté ; et/ou je pouvais prendre soin d’elles et chercher aussi à les rencontrer en tant que personne. J’ai plongé et j’ai choisi de les rencontrer. Ce qui plus concrètement consistait à me dépouiller de mes codes habituels et de mes repères pour épouser les leurs et apprendre leur langage. C’était le seul moyen pour être en mesure de découvrir qui se cachait derrière les apparences, qui parfois, il faut bien le dire, me donnaient plutôt envie de m’enfuir.

Lire la suite

Vivre à son rythme

Christèle_perrot_vivre à son rythme » Que fait-on d’une année sabbatique ?  » Suite rétrospective année 2013.

Début Janvier, après les fêtes et les vacances, je me retrouve face à la réalité de mon choix : mon agenda est vide.

Alors qu’en d’autres temps ce vide aurait pu me donner le vertige (cf l’exercice du vide), cette fois-ci je me sens prête à l’accueillir, à l’investir autrement et sur un autre mode. Sans chercher à le combler par de multiples activités ou sorties. J’ai tout de même quelques engagements que j’ai choisi de garder : une vie de « maman », un club de dirigeants à l’Apm (Association Progrès du Management) que j’accompagne une journée par mois et une formation Coaching&Intelligence de Soi que je poursuis chez Osiris Conseil.

Ce n’est pas rien, un cadre qui va accompagner cette année… mais c’est bien loin de remplir les pages blanches de mon agenda.

Je vais pouvoir vivre chaque jour comme je le sens, en fonction du moment. Sans plans, sans « obligations » ou presque. Vivre à mon rythme. Sans réveil. M’abandonner à cette horloge interne qui est la mienne, unique, et à qui personne n’a jamais demandé son avis. Lire la suite

Financer le capital

Financer_le_capital_christele_perrotRétrospective Année Sabbatique 2013 suite…

 » Prendre une année sabbatique c’est bien gentil comme projet ma petite dame, mais vous êtes seule avec trois enfants à élever, votre petite entreprise à gérer, des clients à développer, que vous risquez de perdre, un loyer à payer…

Bref vous rêvez ! Atterrissez car en plus par les temps qui courent, vous êtes bien inconsciente ! »

Effectivement, la première question que le « monde » qui m’entoure me pose c’est « comment tu finances » ? Et bien entendu c’est la première question que je me suis posée, à laquelle dans un premier temps j’ai répondu « impossible » ! Pour toutes ces bonnes raisons. De surcroît, je ne suis pas rentière, je n’ai pas hérité, et je n’ai pas non plus à mes côtés, un riche prince charmant pour m’entretenir 😉

Par contre, j’ai une petite somme d’argent à la banque qui correspond à la vente de ma maison il y a quelques années. Mais, en ancienne financière et banquière que je suis, j’ai appris que les ressources longues servent à financer du long terme, donc cet argent est mon capital destiné à peut-être racheter un jour un bien immobilier et/ou financer ma retraite.  En attendant, de quoi me « sécuriser », pas question d’y toucher !

La messe est dite !… Enfin, c’est ce que je crois.

 

Lire la suite

Trente jours au désert

Rétrospective Année Sabbatique 2013 – Que fait-on d’une année sabbatique ?

Je suis partie trente jours « au désert ». Trente jours sans portable, sans internet, sans communication avec « mon » monde.

Desert_Neguev_christele_perrotJ’éprouvais alors, un profond besoin de me retrouver seule, pendant une durée « longue », dans un « autre » monde. J’éprouvais le besoin de partir loin, de faire ce tour du monde que je n’avais pas fait à 20 ans. Seulement voilà, j’avais désormais 42 ans, un métier que j’aime, trois filles que j’aime et qui vivent avec moi toute seule, et nulle intention ni envie de tout planter là.

Alors comment concilier à la fois mon désir de femme et ce besoin de couper un temps, et mes responsabilités du moment ? Trente jours, cela me paraissait réaliste, mais pour aller où ? Car je sentais bien aussi que ce n’était pas d’un treck ni d’un voyage « touristique » dont j’avais envie.

C’est alors qu’une amie me souffla « Israël ». Aussitôt dit aussitôt fait, ce sera Israël. Et malgré les peurs d’un entourage et d’une actualité qui cherchent à m’en dissuader, je prends mes billets d’avion. Cette terre m’attire, m’interroge. Je ne la connais qu’au travers d’une actualité connotée et de ce que l’on a bien voulu me raconter. Lire la suite