Cap ou pas cap ?

La rentrée est passée et j’ai mon cap pour l’année !

Après deux ans d’investissements intenses dans la mise au monde de ce beau spectacle que je viens de jouer 21 fois (!) en Avignon, je me sens bien arrimée pour poursuivre l’aventure et continuer à investir dans le capital…vivant !

Donc me voilà en route pour écrire les prochains chapitres. De la vie du même spectacle. Avec une vision et une intention très claire… Continuer à le jouer au théâtre, et pour cela je cherche de nouveaux lieux, à Paris, en province. Avec comme rendez-vous juillet prochain, le festival d’Avignon ! Et oui j’ai adoré, alors j’y retourne ! Enfin rien n’est calé mais c’est mon intention !

En parallèle « Réussir son Born out » en entreprise. Une nouvelle forme d’accompagnement pour travailler sur l’individuel et le collectif, accompagner les renaissances (re-né-sens) de l’entreprise, par le spectacle suivi d’ateliers…Je vous en dis davantage dans un prochain post. Pour le reste c’est sur mon nouveau site axcime.com ici.

Et maintenant y a plus qu’à !… Au boulot ! Lire la suite « Cap ou pas cap ? »

Cercle de femmes équi-vies

Ces derniers mois, et notamment suite à mon intervention TEDx et le développement de sa visibilité sur youtube, j’ai reçu plusieurs demandes d’accompagnement de femmes. J’ai été invité à des petits déjeuners de réseaux féminins pour partager mon expérience…au cours desquels j’ai eu beaucoup de plaisir à me retrouver « entre femmes ».

Alors en cette fin d’année, et pour répondre à ces demandes, j’ai envie d’ouvrir « un cercle de femmes », dédié à un petit nombre. Pour celles qui travaillent en entreprise ou pas. Qui rencontrent des difficultés dans leur équilibre de vies. En burn, bore, brown out, ou pas ! En surcharge mentale ou pas. Qui ont envie de consacrer du temps pour elles-mêmes, pour leur projet professionnel en lien avec leur projet de vie. Un espace et un temps dédié à La Femme.. « Une chambre à soi » dont j’emprunte le titre au livre de Virginia Woolf que je n’ai jamais réussi à lire en entier mais j’adore le titre !

Ce cercle de femmes a pour vocation, pour thème « du projet professionnel au projet de vie ». Un sujet qui concerne la majorité des femmes que je rencontre et qui se confient. Un sujet qui parle de la difficulté que nous avons à trouver notre équilibre de vieS. Au coeur même d’un déséquilibre. Entre vie professionnelle, vie familiale, vie amicale, vie personnelle de femme, vie amoureuse d’amante d’épouse de compagne. Lire la suite « Cercle de femmes équi-vies »

Au Festival d’Avignon #3

« Pour la première fois de ma vie, j’expérimente mes limites. Les limites de ma nature…humaine. Les limites de mon corps, les limites de la puissance de mon mental qui contrôle organise planifie, sans écouter le coeur, sans écouter le corps. Les limites à vivre ce que je crois que les autres attendent de moi. Les limites à dire « oui » sans m’écouter, moi (…) »

Extrait « Réussir son Born Out », tous les jours à 15h15 au théâtre de l’Observance à Avignon (Relâche les lundis)

Photo Julien Ginoux

Mots pour maux #2

© Shutterstock / GagliardiImages

« Dans la cour de récréation, Pierre subit les moqueries et les bousculades de trois de ses « camarades » de classe depuis plusieurs mois. Il mange moins, dort mal, mais ne dit rien, pensant ainsi pouvoir s’intégrer… Mais il est stressé. Et les conséquences de ce harcèlement sur son développement ainsi que sur sa santé psychique et physique pourraient être graves, comme le suggère une revue de la littérature scientifique publiée par l’équipe de Susannah Tye, de la clinique Mayo à Rochester, et de ses collègues.

Le harcèlement dans l’enfance et à l’adolescence est une forme de stress social chronique pour la victime, qui subit un abus de pouvoir. La « violence » peut être physique (se faire pousser ou taper), verbale (se faire insulter ou intimider), indirecte (se faire manipuler ou exclure d’un groupe), ou encore virtuelle (sur les réseaux sociaux en particulier). Plus de 25 % des jeunes au primaire et au collège rapportent avoir été victime de harcèlement au moins une fois, 10 à 14 % en ayant souffert régulièrement pendant plus de six mois. Les filles sont autant concernées que les garçons, les premières étant davantage victimes d’agressions sociales et relationnelles, les seconds d’agressions physiques et verbales.

Or, en analysant plus de 100 études scientifiques, Susannah Tye et ses collègues ont mis en évidence que les effets psychologiques du harcèlement seraient semblables à ceux de la maltraitance dans l’enfance ou de toute autre forme de stress chronique (…) Extrait de l’article publié dans la revue Cerveau&Psycho « Le harcèlement scolaire a des conséquences durables » par Bénédicte Salthun-Lassalle 4 mai 2017.

« Les victimes de harcèlement subissent un stress intense qui peut avoir des répercutions graves sur leur santé morale et physique. »

 

Mots pour maux

J’ai 12 ans. Je suis en 5ème. Je dérange et je me sens mal aimée. Je suis mal aimée.

Par certains garçons et certaines filles, notamment. Je suis plutôt sur le mode « bonne élève » et peut être que j’en fais trop ? Que je parle trop ?

Ce jour là dans le parc qui fait office de cour de récréation ils m’attendent, cachés. Je suis petite, je ne cours pas assez vite et ils sont plusieurs. Garçons et filles avec leur grosse voix et leur rire gras, ils m’attrapent. Cette fois-ci pour un shampoing aux herbes et aux feuilles mortes. Me voilà dans le bureau de la Directrice, « cafteuse » comme ils disent.

J’attends maintenant les représailles, terrorisée. Le soir même à la sortie du car ils m’attendent. Mais cette fois-ci ils n’ont pas réussi à m’attraper !

« Des enfantillages. Ce n’est pas grave et de toutes les façons c’était pour rire ! »

J’ai arrêté de parler. Ou presque. J’ai appris à dire les bons mots. Ou presque. Et j’ai oublié. Enfin presque. Jusqu’à ce que des années plus tard, la violence trop longtemps enfouie ne resurgisse…

J’ai passé des années à mettre des mots sur mes maux pour retrouver mes mots. Des années pour panser l’âme de la petite fille blessée par la violence des enfants … et des adultes. Et je pensais alors être débarrassée des cours de récréations …qui pour moi étaient l’apanage des enfants et des adolescents.

Comme si d’un coup de baguette magique à 18 ans, désormais adultes, sur le papier, ils devenaient respectueux et bienveillants ! Lire la suite « Mots pour maux »

120 000

Cent vingt mille. C’est le nombre de vues de la conférence TEDx que j’ai délivré en janvier 2017 à Strasbourg. Ils étaient 500 à l’époque, devant moi.

Cent vingt mille. C’est aussi le montant que j’ai investi entre le moment où je suis tombée et le moment où je me suis retrouvée sur cette scène à partager mon témoignage (17 ans, sans compter le temps passé)

Cent vingt mille euros investi dans du capital « vivant ». En séance de psy sur des modes différents en fonction des années et de mes avancées. Coaching professionnel. Formations. Supervision. Il faut dire qu’il y avait du boulot ! Bien entendu tout cela non remboursé par la sécurité sociale. Un investissement. Un choix.

J’ai grandi avec comme modèle l’épargne destinée à acheter des biens immobiliers, la pierre « on ne perd jamais d’argent avec la pierre », valeur sûre, m’a-t-on raconté, en prévision de la retraite aussi.

J’avais la pierre. Il manquait l’âme pour l’habiter.

Alors j’ai finalement choisi d’investir dans un autre genre de capital. Le capital vivant. Moi. J’ai choisi d’investir dans ma relation avec ma vie, en priorité. Pour réussir à dérouler en moi ce chemin que certains nomment destin. Et répondre à cette question « qui suis-je » ?

Cent vingt mille vues. Cent vingt mille euros.

La question n’est pas le nombre en soi. Mais plutôt ce qu’il dit du message et de l’investissement réalisé pour parvenir un jour à porter une voix qui au delà de l’histoire personnelle délivre un message universel. Sans aucun doute cela se passe désormais au-delà de moi, et révèle la puissance du témoignage qui permet grâce à la rencontre, de transmettre à l’autre, un message, une clé, une main tendue pour aider chacun et chacune à continuer à marcher. À se mettre au monde. À vivre dans le monde et avec le monde. À trouver sa place.

Et vous ? Au regard de votre histoire personnelle que pourriez vous transmettre et partager avec le monde ? Lire la suite « 120 000 »

Dans les coulisses de l’entreprise #1

Dans les coulisses de l’entreprise, l’artiste est à l’œuvre, habillée à la mode « axcime ».

Comment atteindre la « cime », C’est à dire le meilleur de soi-même, sans perdre de vue son « axe », c’est à dire cette colonne vertébrale qui nous permet de continuer à marcher sans perdre pied. Seul(e) et ensemble.

C’est une histoire de couture.

Et pourtant je n’y connais rien en couture ! Ou presque. Je me souviens de quelques cours, jeune fille, chez Marie France, cela a duré le temps d’une jupe droite bleu marine…qui rimait avec austérité. J’ai laissé tomber !

Si ce n’est quand même que je me retrouve à faire de mon métier …. un métier de couture. Un métier de haute couture même…avec une matière sans doute moins docile et malléable que les tissus, enfin il me semble, le vivant ! Et pas n’importe lequel, peut être même le pire, l’être humain.

Avec comme fil…l’invisible. Lire la suite « Dans les coulisses de l’entreprise #1 »