L’artiste, en coulisse #1

De l’autre côté de la scène il y a les coulisses. De l’autre côté de la lumière il y a l’ombre…

Ce matin là, après trois mois d’infusion, je me mets à mon bureau … Pour écrire. Par où je commence ? Par le début…

Mars 2017, deux mois après le TEDx Alsace.
Je lance en l’air, l’air de rien : « Je vais faire un spectacle, je pourrai fêter mes 50 ans à l’Olympia ! » Rires. Haha ! Elle est bonne celle-là non ?!

« C’est pour rire mon chéri ». Mais lui me répond « Elle est géniale ton idée ! »
« Oui on verra dans quelques années… ! » Aussi vite dit aussi vite enterrée. Mais elle… ne m’a pas oubliée.

Et quelques semaines plus tard, journée avec des Conférenciers Professionnels, Marie-Claude me présente Mehdi, Théâtre Apollo. « Christèle, je te vois bien jouer là bas. Mehdi je te présente Christèle. Je vous laisse … »

« Mais qu’est ce qu’elle raconte ? Je ne lui ai rien dit ! Comment sait-elle ? » La surprise fait place au sourire …. à la Vie… à ce que j’appelle les clins d’œil de la Vie.

Mai 2017. Visite de l’Apollo Théâtre. Je choisis une salle. La plus grande. Plus de 300 personnes. Celle dans laquelle je me sens le mieux !

En sortant du théâtre, j’entends en moi « mais t’es folle ! »

Septembre 2017. Je viens de passer trois mois en mode « infusion ». Avec Rainer Maria Rilke « Lettres à un jeune poète» que je mâche sans relâche… Trois mois de rumination intérieure. Quelque chose se trame, un travail intérieur subtil. Je me sens telle une vache ! Quelque chose en moi qui fait des ronds et des ronds, des spirales et qui prend de la place… beaucoup de place… Alors qu’à l’extérieur il n’en n’est rien. Je ne fais rien, ou presque. Si, je rumine. Ou plutôt ça rumine en moi et je suis très occupée par cette rumination…Une véritable gestation.

La fin de l’été est là.
Le théâtre me propose de jouer. En novembre. Novembre ? Mon ventre se contracte d’un coup d’un seul. Novembre ? Pas possible ?! Je ne serai jamais prête !
Ce sera mars et le 16 mars. Ouf ! Je me sens mieux.
Allez au boulot ! Lire la suite « L’artiste, en coulisse #1 »

Comment renaître après un burn out ?

C’était sur Radio Notre Dame au micro de Sophie Nouaille, dans l’émission « En Quête de Sens » accompagnée de Marie Pezé, Docteur en Psychologie, psychanalyste, expert auprès de la Cour d’Appel de Versailles qui a créé la première consultation « Souffrance et travail en 1997 au Centre d’Accueil et de Soins Hospitaliers de Nanterre.  http://www.souffrance-et-travail.com. Auteur de l’ouvrage : « Le Burnout pour les nuls » publié aux Editions First, sept 2017.

Pour écouter l’émission c’est ICI http://bit.ly/2FBoNHG

Eloge de la fragilité d’une femme ordinaire

eloge_de_la-fragilite_christele_perrotJe suis née « ordinaire », enfin presque… avec une tâche marron derrière le bras droit, qui allait grandir avec mes années, habillée de longs poils noirs… Et suffisamment présente pour susciter interrogations et regards de dégoût de la part de mes petits camarades de classe « Beurk, c’est horrible ! »

Alors  je cherchais autant que possible à la dissimuler et…je la rasais…8, 9, 10 11…12 ans. Le médecin dit stop, ça suffit, on l’enlève. Ouf ! Enfin, j’allais m’en débarrasser… Pour la troquer, malgré tout, contre une longue cicatrice. Peut être le sceau indélébile de ma différence ? 

C’est ainsi très jeune que j’expérimente la différence, renvoyée sans ménagement par la vie en groupe. Que je découvre ce qui est « normal » de ce qui ne l’est pas. D’ailleurs, qui a décidé de cette normalité ? Qui a décidé de cette image « normale » à laquelle nous devons coller ? Sans quoi nous somme rejetés, malmenés, niés … voire même tués.

Vivre avec ma différence…dont je croyais m’être finalement affranchie d’un coup de bistouri, pour remplacer l’horrible et le dégoût, par la curiosité et l’inquiétude que généraient désormais ma cicatrice…bien plus aimable.  Lire la suite « Eloge de la fragilité d’une femme ordinaire »

Demain dès aujourd’hui

DEMAIN_AFFICHE-250x340_christele_perrotJ’ai commencé mon année en allant voir le documentaire « Demain » réalisé par Cyril Dion et Mélanie Laurent. Suite à la publication en 2012 de l’étude qui révèle la possible disparition d’une partie de l’humanité d’ici 2100, Mélanie et Cyril accompagnés d’une équipe de 4 personnes, sont partis rencontrer les pionniers qui réinventent l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation, pour éviter cette catastrophe et participer à la construction du monde de demain. Ils partagent ainsi dans ce documentaire les initiatives positives qui sont aujourd’hui réalisées par des hommes et des femmes engagés dans leur vie, pour la Vie.

Un témoignage qui permet à chacun(e) de se sentir concerné et de prendre, reprendre le pouvoir sur sa vie au service de la Vie. Quelle satisfaction de savoir que oui nous avons le pouvoir de changer le monde ! Chacun, chacune, là où nous sommes et à notre mesure.

En ce début d’année, cela m’inspire, m’encourage et me met en joie de rencontrer ceux qui sont engagés pour la transformation de notre monde. Ceux qui ont à coeur de développer la responsabilité individuelle pour construire un monde autrement. Un monde qui respecte la nature dans toutes ses dimensions. A commencer par la Terre. Celle qui nous permet de respirer et de nous nourrir, celle qui nous permet de tenir debout et de marcher. De vivre. Celle sur laquelle nous avons mis/nous mettons au monde des enfants et à qui nous la laisserons (dans quel état ?) Celle que nous sommes en train de tuer si nous ne changeons pas nos systèmes de pensées pour agir autrement. Celle dont nous avons la responsabilité pour un temps, car nous ne sommes que locataires ! Lire la suite « Demain dès aujourd’hui »

Eloge de la none tantrique

J’ai sept ans. Je suis en cours de gymnastique avec comme exercice du jour : grimper en haut d’une corde lisse. C’est bien difficile pour la petite fille que je suis. Jsex&sixty - éloge de la none tantriquee suis nulle en la matière et ce n’est vraiment pas mon truc. Je me revois, tant bien que mal, m’agripper et me hisser, pour atteindre ce sommet, lorsque je sens tout à coup dans mon bas ventre une douce chaleur qui m’envahit jusqu’à l’avènement d’une jouissance extrême.

Mais que m’arrive-t-il ? Comment je vais redescendre de là ? J’ai si peur d’être démasquée par mes petits camarades ou par la maîtresse, accrochée à cette corde ! Vous imaginez bien qu’à compter de ce jour, les cours de gymnastique et mes montées de corde prirent une autre dimension, et c’est en dansant que je m’y rendais !

Ainsi, c’est bien jeune que j’ai eu la chance de découvrir le désir/le plaisir au creux de ma chair, plaisir que j’ai su accueillir et qui ne devait plus me quitter… avec malgré tout, pendant un certain nombre d’années, une culpabilité nourrie et entretenue par les protagonistes de la religion catholique qui se chargeaient de mon éducation sexuelle sur le mode « ma fille tu seras vierge à ton mariage  » ! Lire la suite « Eloge de la none tantrique »

Révolution relationnelle

Charte_Fablab_axcimeSavez-vous ce qu’est un « Fablab » ?

Je viens de le découvrir en accompagnant des dirigeants d’entreprises d’un club que j’anime au sein de l’APM (Association Progrès du Management) au Faclab de Genevilliers qui est le Fablab de l’Université de Cergy Pontoise.

J’ai presque été émue en découvrant ce lieu. Un lieu de vie et d’apprentissage, de partage, favorisant la coopération, la collaboration, la responsabilisation, la diversité, la bienveillance, la confiance et l’accueil. Tous les ingrédients nécessaires pour développer la créativité et l’innovation, le poumon de l’entreprise.

Mettre à jour les talents, les encourager, les développer et les faire fructifier. Oser prendre des risques. Au lieu de penser « assurance » faire confiance !

Se lier et se relier. A soi et à l’autre. Pour contribuer ainsi à faire grandir l’humanité. Seul et ensemble. N’est-ce pas notre vocation ?

Pourquoi ai-je été ainsi émue ? Parce que j’aurais adoré apprendre ainsi à l’école. Un lieu où je me suis profondément ennuyée et où j’ai du développer des pratiques collaboratives interdites pour m’en sortir le mieux possible et réussir. Parce que je vois encore aujourd’hui, au travers de mes enfants, l’écart qui se creuse entre ce système archaïque et ancestral de l’éducation nationale et la révolution que nous sommes en train de vivre. Une révolution industrielle qui engendre une révolution relationnelle. Lire la suite « Révolution relationnelle »