Tricoter un jour

Et voilà, j’ai terminé ! De tricoter mon plaid destiné à me tenir chaud….Et maintenant que c’est le printemps je n’ai plus qu’à trouver un placard pour le ranger pour l’hiver prochain ! Mais j’ai trouvé mieux, je l’ai offert à l’une de mes filles qui est enchantée…

Je n’avais pas tricoté depuis la grossesse de mes jumelles, où, allongée pour couver, je tricotais des chaussons, par dizaine, en regardant pousser mon ventre…Chaussons qu’elles ont d’ailleurs à peine portés… Et puis cet hiver, l’envie du tricot m’a reprise. En observant certaines femmes dans le métro. Alors j’ai tapé « tricoter » sur google, pressée de commencer et j’ai découvert un site que j’ai trouvé magnifique « we are knitters » où j’ai commandé de la belle laine et de belles aiguilles en bois !

Et me voilà, dans mon canapé, à peine rentrée, avec un rang à l’endroit, un rang à l’envers, un rang à l’endroit, un rang à l’envers. Avec l’aide d’un tutoriel j’ai retrouvé comment monter des mailles, et ce que point de riz, jersey et point mousse signifient…Ce qui ne m’a pas empêchée de me tromper et de ne pas respecter le patron ! Mais tant pis…Il est magnifique ! Lire la suite

La gratitude

la_gratitudeJ’ai passé des semaines de vacances au milieu de nombreux pins absolument magnifiques … et en rentrant dans mon bureau qui est en plein coeur du 8ème arrondissement de Paris j’avais un besoin impérieux de vert ! Alors, direction la jardinerie la plus proche pour acheter quelques plantes vertes et tant qu’à faire avec les pots. Sauf que voilà, pour l’une d’entre elles, la plus grosse, je ne trouve pas la bonne taille de pot et la vendeuse me conseille alors d’aller chercher dans une autre jardinerie. Bon, très bien, cela ne m’arrange pas mais c’est ainsi.

– « Vous pouvez me les livrer ? oui bien sûr, cet après midi, ». Et « cet après-midi » arrive le livreur qui me dit :

– « Mais il vous manque un pot madame ? » Alors je lui explique qu’effectivement il n’y avait pas de pot à la bonne taille. Et il me réponds : Lire la suite

Aujourd’hui je choisis la joie !

Aujourd'hui je choisis la joieFace à la terreur qui est venue éveiller en moi la colère, la tristesse, le dégoût, la rage…la violence…et couvrir d’un voile de cendre mon état interne de bonheur au point de me sentir « plombée », j’ai éprouvé le besoin de trouver une façon de raviver ma joie, de la nourrir et de l’entretenir, au quotidien.

J’ai cherché à me renforcer pour mieux continuer à aller bien quand le monde va mal. Pour garder cette juste distance qui me permet de me sentir concernée sans pour autant me laisser abîmée par ce qui ne m’appartient pas, par ce sur quoi je n’ai pas la main. Je n’ai pas la main sur les autres et le reste du monde. Par contre, j’ai la main sur moi, et si je vais bien, je contribue aussi à aider les autres à aller bien, et à construire un monde qui va mieux.

En plus des « bains d’amour » que j’ai multiplié avec ceux que j’aime, je me suis tournée vers ceux que je nomme mes « passeurs de vie ». Ce sont ceux qui par leurs mots me transmettent aussi la vie et m’aident à me re-connecter à ce qui me permet de continuer à marcher, sans perdre pied, quand je me sens ébranlée par un environnement qui va mal. Lire la suite

Légèreté

L’avion va décoller. C’est le moment que je préfère quand j’entends les moteurs vrombirent et que me voilà collée au dos du siège prête à m’envoler !

Elle est assise à côté de moi, l’avion a désormais atteint sa vitesse de croisière, et elle sort de son sac à main son vernis à ongles. Je souris, car je viens de faire les miens, dans le taxi d’Abdel coincée derrière un camion de poubelles, la main droite, et puis trop vite il a redémarré alors j’ai du attendre la salle d’embarquement pour la main gauche, déhanchée sur le coin d’un comptoir.

Cela sent fort mais je viens de faire subir le même sort à Abdel alors je suis très compréhensive. En la regardant peindre délicatement chacun de ses doigts, je me dis que j’aurais du attendre, comme elle, l’avion, cela m’aurait évité d’abîmer le mien qui n’a pas eu le temps de bien sécher…mais une fois de plus j’ai été trop pressée !

Le mien est rouge, un beau rouge éclatant que je viens d’acheter…le sien est bleu nuit satin et c’est drôlement joli ! Elle a terminé et je lui demande de me montrer. Je la félicite, c’est canon, et c’est décidé je viens de trouver la prochaine couleur qui viendra compléter ma palette. A côté, lui, son amoureux nous épie d’un air qui me semble peut-être amusé. Ou peut-être est-il simplement en train de nous envier ? Qu’il aimerait bien lui aussi se colorier !? 😉 Lire la suite

Nouveau-né

Mes trois filles sont nées par césarienne au terme de 8 mois et demi. J’ai toujours entendu dire qu’après deux césariennes, pour le suivant il en était de même.

Cette fois-ci, celui-ci est arrivé au terme de 8 mois et demi, pareil, mais en douceur et par voies naturelles ! Quel bonheur de ne pas me sentir découpée et de pouvoir continuer à marcher en toute liberté ! 🙂

Heureusement il fait ses nuits, pas de bruit, et point de cri. Il est à ce jour un manuscrit, et c’est en mon sein que je ressens encore le besoin de le cocooner pour peut-être encore le fignoler, avant de le laisser s’envoler. A quelques intimes, j’ai tout de même choisi de le présenter, pour un peu partager ma joie d’avoir accouché de ce beau bébé, tandis que cela faisait déjà plusieurs mois qu’ils m’accompagnaient de leurs pensées.

Intéressant de constater qu’au cours de cette gestation que je pourrai aussi nommer grossesse, j’ai vu mon corps se transformer. Mon ventre s’arrondir et mes seins s’alourdir. Tout comme les autres je me suis sentie affamée de sucré et rien ne pouvait me faire reculer. J’ai même troqué la course à pied contre la marche à pied et j’ai aimé me laisser flotter dans quelques robes bien aérées !

Et puis, à peine accouchée, j’ai dégonflé. Tout perdu. Ravie de retrouver quelques jeans bien moulés. Coupé mes cheveux. Et opéré le grand ménage de celle qui avait besoin de propreté. D’accord ce coup-ci je ne suis pas raccommodée mais tout de même je vais devoir me remuscler. J’ai repris la course à pied, quelques abdos et le tour sera joué !

Désormais allégée, je me sens prête à accompagner mon nouveau-né vers sa destinée, et compter sur moi pour célébrer dès qu’il sera publié !