Conversation avec les morts

Déjà petite fille je voulais voir les morts. Ceux de ma famille qui mourraient. Avant de les enterrer. Par curiosité ?

Le premier fut un arrière grand -père. Je garde une image de lui, morte. Finalement la même que lorsqu’il était vivant !

Bien des années plus tard l’une de mes grand-mère est morte. Je revois encore mes filles âgées de 6,6 et 4 ans se précipiter dans sa chambre, pour l’observer de près, morte, scruter son visage, toucher son corps froid, curieuse de découvrir pour la première fois à quoi peut bien ressembler un mort. Lui déposer un baiser d’adieu. Et repartir tout aussi gaiement à leurs jeux.

J’étais très triste. Elles me ramenaient à la vie. De cette grand-mère, grâce à laquelle j’avais découvert et appris à aimer la mort. Notamment dans les cimetières, lieux de promenades qui nous animaient.

J’aime passer du temps avec les morts. Ceux que je connais bien entendu ! Ceux qui sont encore là et plus là. En chair et en os devant moi. Prendre le temps de leur dire un dernier aurevoir. Grâce à ce temps je comprends, j’intègre, au moins mentalement, que c’est fini. Dernier corps à corps. Glacial celui-là. Lire la suite « Conversation avec les morts »

Se mettre au monde #3

Je suis fille de…

C’est ainsi que démarre cette soirée. Je me sens alors profondément reliée à ma lignée et à ces hommes et ces femmes qui tour à tour énoncent : « Je suis fils de… Je suis fille de… » Profondément reliée à l’Humanité.

Nous sommes les filles et les fils de…Première mise au monde, mise à nue…Arrachement, dans un cri… de douleur… le premier… cri ! Celui d’une mort. Celui d’une naissance.

Ils nous ont donné la vie. Ils nous ont transmis la Vie. Qu’en avons-nous fait ? De cette matière que nous sommes : Etre Vivant.

N’est-il pas désormais de notre ressort de trouver ou re-trouver en chacun de nous ce qu’il y a de minéral, de végétal, d’animal ? Se laisser inspirer par la Nature et ses cycles vie-mort-vie. Pour trouver sa nature. Lente et indicible métamorphose, invisible, ce lien avec soi, avec l’Autre, qui nous révèle dans ce qu’il y a en nous d’ombre et de lumière. Traverser la mort pour re-naître grâce au tuteur qui vient aider à re-muer. Trouver dans l’infiniment petit, l’infiniment grand et se sentir lié et re-lié. Pour se mettre en scène avec légèreté grâce au souffle de la Vie, qui donne du fruit.

Ainsi, découvrir sa singularité, au coeur de la diversité. Es-s’aimer.. Lire la suite « Se mettre au monde #3 »

Standing ovation pour Réussir son BORN OUT !

C’était à l’Apollo Théâtre à Paris le vendredi 16 Mars avec 300 personnes…Un grand moment d’émotions, pour moi, pour eux…Ils témoignent…

« Du rythme et du vrai, dans la joie Standing ovation et salle comble ! Très bon rythme, la beauté du nouveau et la force ce celle qui ose ! Si vous pensez avoir fait le tour de votre vie, allez écouter Christèle et regardez-La grandir (…)Philippe

« Emotion et performance j’ai été bluffé par la performance de Christèle : performance , émotion, humour rythment cette leçon de vie « pour de vrai ». J’ai été remué par le coaching : prend soin de toi pour mieux t’occuper des autres. Christèle est un vrai talent. » Pierre

« One woman show dynamique et vivifiant Un mélange de témoignage, d’humour, d’interpellation et questionnement du spectateur. Bons moments et bon sujet d’actualité où tout un chacun trouvera à s’y reconnaître. Un peu caricatural et « égocentré » mais cela passe bien… Une bonne soirée en perspective. » Ben

« Brillant Merci Christèle ! Un spectacle extraordinaire, d’une grande qualité, quelle performance !! Une belle histoire, un bel humour et tant de vérités… À refaire pour que d’autres puissent en profiter !!! » Laurence

Lire la suite « Standing ovation pour Réussir son BORN OUT ! »

Nourrir mon âme

« Après quelque temps,
Tu apprendras la différence entre tendre la main et secourir une âme.
Et tu apprendras que aimer ne signifie pas s’appuyer, et que compagnie ne signifie pas toujours sécurité.
Tu commenceras à apprendre que les baisers ne sont pas des contrats, ni des cadeaux, ni des promesses…
Tu commenceras à accepter tes échecs la tête haute, comme un adulte, et non avec la tristesse d’un enfant.
Et tu apprendras à construire aujourd’hui tes chemins, parce que le terrain de demain est incertain, et ne garantit pas la réalisation des projets, et que le futur a l’habitude de ne pas tenir ses promesses.
Après un certain temps,
Tu apprendras que le soleil brûle si tu t’y exposes trop.
Tu accepteras le fait que même les meilleurs peuvent te blesser parfois, et que tu auras à leur pardonner.
Tu apprendras que parler peut alléger les douleurs de l’âme.
Tu apprendras qu’il faut beaucoup d’années pour bâtir la confiance, et à peine quelques secondes pour la détruire, et que, toi aussi, tu pourrais faire des choses dont tu te repentiras le reste de ta vie.
Tu apprendras que les vraies amitiés continuent à grandir malgré la séparation. Et que ce qui compte, ce n’est pas ce que tu possèdes, mais qui compte dans ta vie.
Et que les bons amis sont la famille qu’il nous est permis de choisir.
Tu apprendras que nous n’avons pas à changer d’amis, si nous acceptons que nos amis changent et évoluent.
Tu expérimenteras que tu peux passer de bons moments avec ton meilleur ami en faisant n’importe quoi, ou en ne rien faisant, seulement pour le plaisir de jouir de sa compagnie.
Tu découvriras que souvent nous prenons à la légère les personnes qui nous importent le plus ; et pour cela nous devons toujours dire à ces personnes que nous les aimons, car nous ne savons jamais si c’est la dernière fois que nous les voyons… Lire la suite « Nourrir mon âme »

La gratitude

la_gratitudeJ’ai passé des semaines de vacances au milieu de nombreux pins absolument magnifiques … et en rentrant dans mon bureau qui est en plein coeur du 8ème arrondissement de Paris j’avais un besoin impérieux de vert ! Alors, direction la jardinerie la plus proche pour acheter quelques plantes vertes et tant qu’à faire avec les pots. Sauf que voilà, pour l’une d’entre elles, la plus grosse, je ne trouve pas la bonne taille de pot et la vendeuse me conseille alors d’aller chercher dans une autre jardinerie. Bon, très bien, cela ne m’arrange pas mais c’est ainsi.

– « Vous pouvez me les livrer ? oui bien sûr, cet après midi, ». Et « cet après-midi » arrive le livreur qui me dit :

– « Mais il vous manque un pot madame ? » Alors je lui explique qu’effectivement il n’y avait pas de pot à la bonne taille. Et il me réponds : Lire la suite « La gratitude »

Repenser notre relation au monde

repenser notre relation au mondeLe temps des vacances d’été est pour moi le temps d’une coupure avec le monde extérieur. Qu’il soit professionnel, social et sociétal. Le temps d’un autre rythme destiné à nourrir la flamme intérieure. Pour moi, pour ceux que j’aime et pour notre monde qui a besoin de toutes nos lumières pour éclairer de nouvelles voies.

Alors, avant de me retirer je tiens  à partager avec vous cette fable pour accompagner votre été. Une invitation à revisiter notre relation au « monde » et peut être ainsi veiller à l’alimenter autrement.

C’est l’histoire d’un homme qui va trouver un sage pour apprendre auprès de lui.

  • Dites-moi, vous qui êtes sage, qu’est-ce qu’il y a dans votre esprit ?
  • Dans mon esprit, il y a deux chiens, un noir et un blanc. Le noir est le chien de la haine, de la colère et du pessimisme. Le blanc est celui de l’amour, de la générosité et de l’optimisme. Ils se battent tout le temps.

Le disciple est un peu surpris.

  • Deux chiens ? Qui se battent ?
  • Oui, pratiquement tout le temps.
  • Et lequel gagne ?
  • Celui que je nourris le plus.(1)

Oui il y a en chacun de nous ce chien noir et ce chien blanc qui se battent constamment, ou presque…et nous avons le choix de nourrir l’un ou l’autre et, à l’heure où notre monde politique et médiatique nourrit sans relâche et inlassablement le chien noir, je vous propose, je nous propose, de prendre le temps de cette trêve pour nourrir notre chien blanc, et participer ainsi à faire grandir notre humanité.

(1) Fable amérindienne extraite du livre « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une » Raphaëlle Giordano – Editions Eyrolles

 

 

S’aimer pour de vrai

« Le jour où je me suis aimé pour de vrai, 
j’ai compris qu’en toutes circonstances,
 j’étais à la bonne place, au bon moment.
 Et alors, j’ai pu me relaxer.

Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Estime de soi.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, 
j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle 
n’étaient rien d’autre qu’un signal
 lorsque je vais à l’encontre de mes convictions.

Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Authenticité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de vouloir une vie différente 
et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive contribue à ma croissance personnelle.

Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… la Maturité. Lire la suite « S’aimer pour de vrai »