Vivre à son rythme

Christèle_perrot_vivre à son rythme » Que fait-on d’une année sabbatique ?  » Suite rétrospective année 2013.

Début Janvier, après les fêtes et les vacances, je me retrouve face à la réalité de mon choix : mon agenda est vide.

Alors qu’en d’autres temps ce vide aurait pu me donner le vertige (cf l’exercice du vide), cette fois-ci je me sens prête à l’accueillir, à l’investir autrement et sur un autre mode. Sans chercher à le combler par de multiples activités ou sorties. J’ai tout de même quelques engagements que j’ai choisi de garder : une vie de « maman », un club de dirigeants à l’Apm (Association Progrès du Management) que j’accompagne une journée par mois et une formation Coaching&Intelligence de Soi que je poursuis chez Osiris Conseil.

Ce n’est pas rien, un cadre qui va accompagner cette année… mais c’est bien loin de remplir les pages blanches de mon agenda.

Je vais pouvoir vivre chaque jour comme je le sens, en fonction du moment. Sans plans, sans « obligations » ou presque. Vivre à mon rythme. Sans réveil. M’abandonner à cette horloge interne qui est la mienne, unique, et à qui personne n’a jamais demandé son avis.

Dormir et me nourrir quand j’en ai l’envie et que j’en éprouve le besoin. M’habiller à l’heure qui sera la mienne. Ou pas. Sortir à l’extérieur, ou pas. Parler ou pas. Me laver ou pas… Quel luxe ! Finalement quand est-ce que dans ma vie j’en ai eu la possibilité ? A peine née, comme beaucoup d’entre vous je suppose, j’ai été « réglée » sur les jours, les nuits, les repas…puis l’école, les études, le travail en entreprise…jusqu’à l’arrivée de mes jumelles qui a renforcé chez moi le besoin de planifier… car lorsque vous avez seize biberons à donner, si vous ne voulez pas passer votre vie en chemise de nuit, vous avez intérêt à vous organiser ! Et il est vrai aussi que pour une mère de famille avec trois enfants, un travail, des rêves à mettre au monde… si vous n’organisez pas un peu votre temps…vous êtes vite débordées ou vous ne faites rien. Oui il y a bien quelques vacances pour se laisser aller mais c’est si court qu’il est parfois tentant de le rentabiliser, et de l’organiser sur le même mode, ou alors de prendre le contrepied, ce qui n’est pas non plus la panacée.

Lorsque je me suis mise à mon compte, j’ai pensé  » à moi la liberté « (un leurre) mais le même rythme, ou presque, j’ai continué à « épouser »entre ma vie de femme, de « maman »… d’Axcime et de mes clients.

Cette fois-ci, je les ai tous quittés…ou presque…et je vais pouvoir jouir de cette possibilité qui s’offre à moi, de me lever, ou pas, et sur toute une année !🙂

J’ai passé des nuits blanches à observer la lune et à écouter la nuit (cf la nuit).

Des jours à « être », tout simplement.

D’avoir l’impression parfois de vivre deux vies, l’une la nuit, l’autre le jour (dans le brouillard). J’ai accepté de me doucher à l’heure où mes filles rentrent de l’école. De prendre mon petit déjeuner alors qu’elles s’apprêtent à déjeuner. D’être juste complètement décalée. Ou pas. Vis à vis d’elles et du reste du monde qui m’entoure. Et j’ai aimé🙂

Vivre à mon rythme… pour permettre à celle qui a été en grande partie muselée d’être accueillie et de se retrouver. Celle pour qui la vie rime avec fantaisie, improvisation, adaptabilité, dernière minute, spontanéité, changement, aujourd’hui maintenant….demain est un autre jour. Celle qui vit pleinement dans l’instant présent. Ce temps lui a été dédié et elle l’a bien mérité, ce qui a permis à celle qui aime diriger, anticiper, contrôler et planifier de se reposer (elle avait suffisamment bossé avant pour permettre à cette année sabbatique de se réaliser !)

Embrasser ces opposés, une source de fécondité, pour danser la vie au rythme qui est le mien. Ce n’est pas un hasard si au cours de cette année j’ai repris ma flûte traversière et le jazz…après des années de classique.  Car le jazz, pour ceux qui ne connaissent pas, c’est de l’improvisation, oui, mais c’est d’abord des gammes à connaître, des règles et un cadre (« une grille ») qui permettent et rendent possible cette liberté d’expression…que ceux qui jouent uniquement du classique sont bien incapables de faire, tant ils sont dépendants de leurs partitions.

Alors à vous de jouer !😉

 

A suivre…

3 réflexions sur “Vivre à son rythme

  1. Bonjour Christèle
    Impossible de déposer un commentaire sur ton blog… Mystère !
    Le voici donc…

    Ton audace et ton insouciance… donnent envie !

    Bravo !

    Eugnie

  2. Audace sans doute, Insouciance j’aurai aimé ! Mais je ne crois pas. En tout les cas pas dans la représentation qui est la mienne. Pour moi l’insouciant ne se soucie de rien, se laisse totalement porter comme l’enfant « devrait » pouvoir le faire avec ses parents…Il y a une part en moi qui s’est laissée porter pendant cette année…mais par moi-même, par le parent, l’adulte, qui est en moi aussi. Le choix que j’ai fait a été un choix « responsable ». Car au final c’est bien moi aussi qui ai mis en place les conditions et le cadre nécessaires pour pouvoir vivre cette année ainsi. Et c’est parce que ce cadre était là que je pouvais ainsi « improviser »🙂
    Je ne me sentais pas totalement « insouciante » dans la mesure où j’ai aussi continué à être « maman »🙂
    Merci Eugnie

  3. « Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront. »
    de René Char

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s