La troisième révolution industrielle

christele_perrot_Reiser_troisième_révolution_industrielle« Nous sommes responsables de ce que nous vivons. Il n’y a pas de crise. Il y a une « crise » française dans une crise européenne, dans un monde en croissance. Les élites ne travaillent pas, elles s’agitent… »

C’est ainsi que Christian Saint Etienne démarre son intervention sur le thème de la troisième révolution industrielle, au sein du club de dirigeants Apm (Association progrès du management) que j’accompagne et je… jubile !

Il a gardé son ton professoral, un air sérieux voire même austère et il sait captiver et retenir mon attention, comme il savait déjà le faire il y a plus de 20 ans à Dauphine, en cours d’économie. Il n’a pas pris une ride, son intervention non plus ! Et contrairement à la plupart des économistes qui savent m’endormir et dont j’ai l’impression d’entendre les mêmes discours ronronnants depuis 20 ans, lui m’interpelle et parle une langue commune à la mienne même si je suis une « nouille » en économie !

Enfin quelqu’un qui parle aussi de mutation et non de crise ! S’il vous plait, changeons nos mots, cela nous permettra de changer nos regards, d’ajuster nos actions et d’envisager le monde dans une autre perspective. Cessons d’attendre un retour aux trente glorieuses et à des taux de croissance qui ne reviendront jamais, comme ceux que certains ont connu (pas moi !). Nous sommes en train de vivre une mutation, celle du monde 3.0. Lire la suite

Révolution relationnelle

Charte_Fablab_axcimeSavez-vous ce qu’est un « Fablab » ?

Je viens de le découvrir en accompagnant des dirigeants d’entreprises d’un club que j’anime au sein de l’APM (Association Progrès du Management) au Faclab de Genevilliers qui est le Fablab de l’Université de Cergy Pontoise.

J’ai presque été émue en découvrant ce lieu. Un lieu de vie et d’apprentissage, de partage, favorisant la coopération, la collaboration, la responsabilisation, la diversité, la bienveillance, la confiance et l’accueil. Tous les ingrédients nécessaires pour développer la créativité et l’innovation, le poumon de l’entreprise.

Mettre à jour les talents, les encourager, les développer et les faire fructifier. Oser prendre des risques. Au lieu de penser « assurance » faire confiance !

Se lier et se relier. A soi et à l’autre. Pour contribuer ainsi à faire grandir l’humanité. Seul et ensemble. N’est-ce pas notre vocation ?

Pourquoi ai-je été ainsi émue ? Parce que j’aurais adoré apprendre ainsi à l’école. Un lieu où je me suis profondément ennuyée et où j’ai du développer des pratiques collaboratives interdites pour m’en sortir le mieux possible et réussir. Parce que je vois encore aujourd’hui, au travers de mes enfants, l’écart qui se creuse entre ce système archaïque et ancestral de l’éducation nationale et la révolution que nous sommes en train de vivre. Une révolution industrielle qui engendre une révolution relationnelle. Lire la suite

Axcime et l’esperluette

logo_axcimeSavez-vous ce qu’est une « esperluette » ?

J’ai découvert ce joli mot il y a quelques années, grâce à Marie et son salon de thé ainsi nommé. Un lieu gourmand propice à l’intimité. Avec soi, avec ceux qui sont là, et avec mes amis que j’aime ici retrouver pour continuer à tisser ce lien sans fin de l’amitié.

C’est ainsi que j’ai découvert « l’esperluette » qui a avoir avec le « lien » puisqu’il s’agit du « et » plus communément connu par le logogramme  « & ». Cette conjonction de coordination qui peut passer inaperçue, qui est aussi petite qu’elle est fondamentale puisqu’elle permet de lier et de relier, de mettre en relation.

C’est ainsi que j’ai choisi aussi de l’associer à axcime, mon entreprise,  dont le métier est le conseil en Relations Humaines. Puisque c’est le coeur de mes actions que de m’occuper des « liens » et des « relations » au sein des entreprises. D’apprendre aux femmes et aux hommes à communiquer, aux dirigeants et aux managers à diriger, animer et fédérer, en donnant de l’amour à leurs équipes.

Lire la suite

Le marchand de ballons

J’ai toujours été fascinée par le marchand de ballons du zoo. Celui qui est toujours là, à côté de sa petite maison en bois avec ses barbe à papa et son bouquet de beaux ballons qui flottent dans le ciel. Des hauts et des moins hauts, ils me font rêver comme si les attraper pourrait me faire voler.

Pendant de nombreuses années, j’ai entretenu de multiples relations. Toutes ensemble, toutes à la fois et au même niveau, quasiment. Comme une boulimie de l’autre. Comme si m’accrocher à eux me permettait alors de tenir debout. Accrocher à chaque fil et marcher ainsi en équilibre. Un équilibre fragile, précaire dépendant des vents et des tempêtes, du bon vouloir des uns et des autres. Et puis brutalement je suis tombée et certains fils se sont cassés car tous ces fils je ne pouvais plus tenir. Trop lourd, trop nombreux, trop…trop…C’était trop.

Je ne pouvais plus, je n’en pouvais plus. C’est peut-être à partir de ce moment là que j’ai compris que dans une relation il faut être deux. Et que chacun a sa part de responsabilité. Que j’ai besoin de l’autre pour répondre à l’autre bout du fil. Chacun a son bout et la seule partie sur laquelle je puisse agir c’est la mienne. Mon bout. Lire la suite

Dire « oui » à la vie

Frederic lenoir_christele_perrot « On souhaiterait presque tous ne pas vieillir, ne jamais être malade, ne pas mourir. Certains rejettent leur culture, leur famille, leur lieu de naissance. Dautres naiment pas leur corps, leur tempérament, et souffrent de certaines limitations physiques ou psychiques. Ce refus est parfaitement compréhensible et légitime.

Et pourtant la sérénité, la paix intérieure, la joie ne peuvent nous échoir sans un acquiescement à lêtre et une acceptation profonde de la vie telle quelle nous est donnée, avec sa part dinéluctable. Ce « oui » à la vie ne signifie pas pour autant quil ne faille pas chercher à évoluer, à modifier ce qui peut lêtre, à contourner des obstacles évitables.

On peut quitter un pays qui nous oppresse, séloigner dune famille mortifère, développer des qualités, transformer certains handicaps physiques ou blessures psychologiques pour en faire des atouts. Mais ces changements ne peuvent intervenir que sur ce qui est modifiable, et ils ne nous seront profitables que si nous les opérons sans rejet violent du donné initial de notre vie.

Lire la suite