La troisième révolution industrielle

christele_perrot_Reiser_troisième_révolution_industrielle« Nous sommes responsables de ce que nous vivons. Il n’y a pas de crise. Il y a une « crise » française dans une crise européenne, dans un monde en croissance. Les élites ne travaillent pas, elles s’agitent… »

C’est ainsi que Christian Saint Etienne démarre son intervention sur le thème de la troisième révolution industrielle, au sein du club de dirigeants Apm (Association progrès du management) que j’accompagne et je… jubile !

Il a gardé son ton professoral, un air sérieux voire même austère et il sait captiver et retenir mon attention, comme il savait déjà le faire il y a plus de 20 ans à Dauphine, en cours d’économie. Il n’a pas pris une ride, son intervention non plus ! Et contrairement à la plupart des économistes qui savent m’endormir et dont j’ai l’impression d’entendre les mêmes discours ronronnants depuis 20 ans, lui m’interpelle et parle une langue commune à la mienne même si je suis une « nouille » en économie !

Enfin quelqu’un qui parle aussi de mutation et non de crise ! S’il vous plait, changeons nos mots, cela nous permettra de changer nos regards, d’ajuster nos actions et d’envisager le monde dans une autre perspective. Cessons d’attendre un retour aux trente glorieuses et à des taux de croissance qui ne reviendront jamais, comme ceux que certains ont connu (pas moi !). Nous sommes en train de vivre une mutation, celle du monde 3.0.

Nous vivons une époque formidable ! Celle de la troisième révolution industrielle. Sachant que pour ceux qui n’étaient pas nés, la première date de 1780 avec la machine à vapeur, la 2ème, 1880, avec l’électricité, la chimie et la pharmacie, et la 3ème, 1980, avec l’informatique, internet qui déconstruit les systèmes de production et de distribution. Chaque révolution industrielle est associée à des modèles culturels et des modèles managériaux. Et nous sommes en train de vivre une nouvelle ère, que Christian Saint Etienne nomme celle de « l’Iconomie entrepreneuriale » I comme intelligence informatique internet innovation intégration. Une économie désormais fondée sur l’entrepreneuriat avec le retour de la petite entreprise. Et tout l’enjeu consiste à trouver comment utiliser la troisième révolution industrielle pour se développer durablement et dans le respect de la planète.

Au coeur de cette révolution industrielle, nous vivons une « révolution relationnelle », dont je parlais dans l’un de mes précédents billets et qui découle précisément de cette révolution industrielle. Une révolution relationnelle qui nous amène à repenser, certes nos modèles organisationnels, mais aussi les équilibres relationnels qui en découlent.

Les évènements dramatiques récents montrent les limites du monde que nous avons construit. Oui il est sans doute nécessaire de faire la « guerre » au terrorisme et de multiplier les forces en place pour combattre et protéger la vie et la liberté au coeur de la cité. Mais il est aussi et surtout urgent de revoir nos façons d’envisager le monde et sa complexité. D’être en mesure d’intégrer la différence que nous ne savons pas accueillir. De comprendre que la violence appelle la violence même quand elle se joue à des niveaux différents, et que chacun n’a pas la même représentation de la vie, du monde et de ce que le mot « liberté » signifie. Que oui nous avons su ouvrir nos frontières pour de la main d’oeuvre pas chère, construire des ghettos pour éviter d’être dérangé par d’autres cultures, d’autres croyances… au point que certains, excluent, trouvent dans des combats à mort la seule raison de vivre !

A l’heure d’internet et d’une technologie à la pointe, certes la France fait partie des pays les plus innovants au monde. Mais quand on voit qu’il faut des lois pour plus de mixité dans les entreprises et les instances de direction, des lois pour que des personnes en situation de handicap soient embauchées, des lois pour… d’un point de vue humain, notre pays est encore d’un archaïsme affligeant avec des élites qui s’agitent au nom du seul pouvoir qui est le leur. Qui n’y connaissent rien à l’entreprise et à sa réalité et qui continuent à tourner en boucle en faisant toujours plus de la même chose.

Parallèlement aux chantiers que je mène pour accompagner les entreprises dans  l’accueil de la singularité pour construire sur la diversité et ré-inventer leurs pratiques managériales,  je choisis de développer les cours de « Relations Humaines »  dans les Universités pour permettre à nos jeunes, dirigeants de demain, d’être en mesure de comprendre que pérennité et prospérité riment avec humanité.

 

 Pour approfondir le sujet de la troisième révolution industrielle, le dernier livre De Christian Saint Etienne « La France 3.0  » aux éditions Odile Jacob 

4 réflexions sur “La troisième révolution industrielle

  1. Salut Christelle
    J’ai bien aime ton billet comme tu dis
    C’est vrai, on a pas besoin de lois
    Moi j’embauche des maghrébins, des femmes et des handicapés et quand ils sont meilleurs qu’un homme blanc français bien valide et bien je les paye mieux. Point final
    La competence, rien que la competence
    Dis le bien dans tes cours et si tu as besoin, je t’appuierai
    Biz
    Fred

  2. merci pour ce billet.
    pour ma part, je ne crois pas que nous vivons une 3ème révolution industrielle.
    nous changeons de civilisation.
    je publie « je veux changer de civilisation – pourquoi, comment, opportunités » aux éditions Kawa dans lequel je développe plus précisément ce que j’ai évoqué dans mon dernier talk au TEDx d’Issy les Moulineaux.

    Geneviève Bouché

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s