L’artiste en coulisse #2

l'artiste_en_coulisse_christele_perrotDe l’autre côté de la lumière il y a l’ombre. De l’autre côté de la scène, il y a les coulisses.

L’automne me traverse. Avec les feuilles qui tombent, les arbres qui chaque jour se déshabillent. Mise à nue. Mise à mort. En apparence. Les pelouses sont fermées, il est interdit de les fouler. Elles ont, elles aussi, besoin de se reposer. De se mettre en pause. Et nous ? C’est le moment d’hiberner… Avec un gros pull et des bottes fourrées, me voilà parée. Pour une traversée hivernale singulière…

J’ai rendez vous le 16 mars. Un rendez vous particulier où il est question de mue et de renaissance…avec le printemps.

Chaque jour ou presque j’apprends par cœur. En choeur. Cela peut sembler étrange, n’est-ce pas moi l’auteure ? Ne devrais-je pas déjà tout savoir ? Savoir oui. Incarner et jouer, non. Chaque mot chaque point chaque virgule donne le ton le rythme la cadence la substantifique moelle de l’histoire que j’ai envie de conter. Une histoire personnelle destinée à délivrer un message universel.

L’auteure a créé et pour moi c’est sacré. Pas question d’abîmer ou de galvauder. Ce texte est ma partition. Je me dois désormais de la travailler. Pour m’ancrer.

Rude combat entre celle qui a juste envie de faire la marmotte « c’est bon j’ai le temps, Mars c’est dans longtemps ! » Et celle qui sait que pour la jouer elle doit bucher. Avec régularité ! Il est là mon combat. Avec « régularité » que j’aime tant saboter. Qui a été créée pour m’ennuyer tant j’aime chaque jour réinventer.

Mâcher ruminer infuser. Me voilà à nouveau vache ! La suite de la grossesse entamée quelques mois plutôt … Avec régularité, chaque jour je vais intenter.

Apprendre apprendre apprendre. Par cœur. Mot à mot. Cela ne m’est pas arrivée depuis l’école ! Je ne sais plus ! Où est passée ma mémoire ? Véritable corps à corps. Pour réussir à posséder ce texte ou plutôt le laisser me posséder. Le laisser prendre corps en moi pour m’en détacher. Et 27 pages. Et 1h15. C’est long ! Un marathon d’un autre genre.

Quelque part j’ai quand même commencé à hiberner. Mon agenda se vide. Comme les arbres et les pelouses. L’hiver est là. Et la chef d’entreprise a peur. De manquer d’argent. De perdre ses clients… De changer de voix pour une autre voie ?

L’une de mes amies me souffle « Mais tu n’as qu’à apprendre le matin et aller voir tes clients, faire tes accompagnements l’après midi » Impossible. Il n’y a plus de place ou presque pour autre chose. Je suis prise, comme éprise, sous emprise. Ce travail me possède même si en apparence je ne fais rien. Ou presque. J’exagère. Je rumine. Parfois même je fulmine !

Je vais traverser l’hiver avec juste de quoi garder un autre pied dans l’autre monde, celui de l’Entreprise. Qui est toujours là pour financer mes entreprises.

Mettre la terre en jachère pour une nouvelle fécondité… Est-ce la fin d’une entreprise pour d’autres entreprises ?

Certains me demande si je travaille, quand je travaille, si je change de métier, entame une nouvelle carrière ?… Oui je travaille ! Non je ne change pas de métier…Là aussi j’ai fait jachère ! Pour m’entourer exclusivement de « confiance ». Une amie. Qui m’aide à m’élever.

Oui toute entreprise nouvelle amène aussi la méprise parfois même la traîtrise. Mais là encore j’exagère ! C’est pour faire un Je de maux.

J’apprends une fois de plus à mettre à distance méprise scepticisme critique sarcastique socratique dénigrement … qui s’invitent aussi sur la scène pour me déboussoler. Jachère ! Pour rester concentrée engagée et éviter de m’égarer !

Chaque jour me travaille au corps. Répétition de 4 heures tous les 15 jours avec ma metteure en scène. Au bout d’1 heure j’en peux plus ! Au début. Mais comment vais-je faire ?!

Pas à pas je prends le rythme comme une nouvelle danse j’apprends la cadence dont chaque pas entre en résonance.

Ces rendez vous deviennent la colonne vertébrale qui soutient mon avancée dans l’hiver. Le théâtre en journée n’est pas chauffé. Il fait froid. Mais emmitouflée je répète, je répète, je répète. Face à face avec moi même, face à face avec mes incertitudes mes peurs et mes doutes. Miroir, oh mon beau miroir dis moi où j’en suis ?

Ma metteure en scène est ma meilleure alliée et c’est accompagnée de bons chocolats et de tisanes bien choisies qu’elle est à mes côtés. Avec un soutien inconditionnel, un regard aiguisé elle sait me confronter et m’aide ainsi à progresser. À jouer ce que je suis. Sans détours.

Corps et âme j’avance jour après jour dans les profondeurs de mon être pour mettre au monde cette part de moi jusque là restée dans l’ombre. Je suis mon corps qui dicte chaque pas de ma traversée dont je ne connais pas la destinée.

Janvier Février, la salle commence à se remplir. Combien seront-ils ? Surprise ! Pas facile pour la chef d’entreprise qui investit dans l’artiste. Marketing et communication telle est sa mission. Se découvre ainsi « Productrice ».

2018, la chef d’entreprise a produit l’artiste, une Artiste en Relations Humaines, sur scène et dans les coulisses de l’Entreprise. 2018, une année grandiose, sur le mode grandi-ose !

« Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque, à te regarder ils s’habitueront. » René Char

Prochaine date « Réussir son BORN OUT » jeudi 31 Janvier 2019 à 20 heures – ApolloThéatre.

Photo Christèle Perrot copyright 2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s