C’est quoi ton talent ?

Il est là devant moi alors que je viens de leur demander d’apporter pour la prochaine fois un objet qui symbolise leur talent de coach dans leur fonction de dirigeant.

Droit dans les yeux, comme un défi, devant les 8 autres membres de son équipe, il lance :

« Et toi, c’est quoi ton talent de coach ?, qu’est-ce que tu apporterais ? »

Je n’en sais rien, bonne question !

J’ai devant moi 1h30 de voiture, cela tombe bien.

Et puis tout à coup, comme une évidence, je sais que j’apporterais des oeufs. Des oeufs de poule.

Car un jour, j’ai demandé à l’un de mes clients que j’accompagnais en coaching individuel de mettre des oeufs dans ses poches, pour de vrai. Des oeufs de poule que j’avais apportés. Lire mon billet OSER.

Parce que lorsque l’on marche sur des oeufs, on n’ose pas. J’ai alors utilisé cette métaphore pour aider mon client à oser. En osant dans la relation de coaching, je lui ai permis d’oser également. Lire la suite

Coaching : pile ou face ?

Coaching_pile ou face_christele_perrot J’ai envie de partager avec vous l’expérience de coaching que je vis avec Caroline.

Caroline a 42 ans et fait partie d’un comité de direction d’une grande entreprise. Il y a plus d’un an, sur les conseils de l’une de ses amies, elle m’avait appelée pour me demander ce que c’était le coaching et comment il pourrait changer sa vie.

J’avais totalement oublié son appel. Et puis en Juin dernier, elle me rappelle pour me dire qu’elle s’ennuie toujours dans son job, qu’elle ne trouve aucun sens à ce qu’elle fait. Elle me raconte qu’elle a fait un bilan professionnel financé par son entreprise. Rien d’excitant suite à ce bilan, elle en est toujours au même point et se dit que peut-être, le coaching pourrait l’aider à changer de vie…mais enfin elle a des doutes !

Je me rappelle alors notre premier entretien téléphonique. Caroline a toujours cette même voix monocorde, triste, terne…et je lui dis effectivement que le coaching ne changera pas sa vie, qu’elle a entièrement raison et que ce n’est pas la peine que nous nous rencontrions.

D’ailleurs elle ne veut pas faire financer son coaching par son entreprise car elle veut en partir et de mon côté j’accompagne essentiellement des personnes dans le cadre de leur fonction avec mise en place d’un contrat tri-partite…donc en plus je ne suis pas très motivée 🙂

Lire la suite

Approche systémique

Approche_systemique_christele_chauchereau

J'ai terminé ma formation à l'approche systémique avec Jacques-Antoine Malarewicz. Enfin terminé, c'est un bien grand mot ! Disons plutôt que le cycle de formation théorique de 10 jours que j'ai suivi cette année est arrivé à son terme.

Je dis cela car la systémique, comme nous l'a dit J.A dès le premier jour, est "un état d'esprit" qui nécessite, je pense, des années de pratiques pour être maîtrisé (si ce genre de matière se maîtrise un jour !). Je considère donc que mon apprentissage est toujours en cours, grâce à ma pratique et à la supervision.

Je me suis régalée…. car cela fait presque 2 ans que je bénéficie d'une supervision avec une approche systémique. Et ce fut un plaisir d'en découvrir les origines et les enseignements théoriques.

Raison pour laquelle j'ai envie de vous en faire profiter un peu !

Après toutes ces journées j'ai posé à J.A la question suivante, qui est celle que je reçois très régulièrement :

"Jacques-Antoine, c'est quoi la systémique ? quelle est ta réponse pour des personnes non initiées qui te posent la question ?

"C'est de travailler sur les relations en étant assez fou pour penser que si l'on monte en haut du clocher du village, et si l'on change le coq de direction, le vent va changer."J.A Malarewicz

Lire la suite

Travail du deuil, systémique et coaching

Deui_systemique_coaching_christelechauchereauJe n'imaginais pas, en écrivant "Douleur", dédier ainsi un espace à Florence, et continuer à la faire vivre…autrement… et c'est bon… C'est sans doute le billet sur lequel j'ai reçu le plus de messages et je vous remercie de m'accompagner sur ce chemin. 

Il y a déjà plus de 6 mois que Florence est morte. Et ma douleur est différente, plus douce.

Florence m'inspire et je la remercie souvent car, depuis son départ, j'ai fait des rencontres, j'ai été amenée à réfléchir encore davantage sur le deuil et plus particulièrement le travail du deuil. J'ai pris le temps de rester en contact avec cette partie de moi, ma douleur, pour l'écouter, l'observer…

Parce que le deuil fait partie de la vie et de la vie des entreprises. Parce qu'il est frappé d'un tabou dans l'entreprise, parce qu'il nous confronte à la
perte, à l'échec, à quelque chose que l'on ne maitrise pas, j'ai envie de continuer à vous faire partager ma réflexion et mon cheminement notamment dans le domaine du coaching qui est le mien.

Dans mon billet "Douleur", je parlais de la courbe de Elizabeth Kübler-Ross très connue pour ses travaux sur le deuil. Plus récemment dans le cadre de ma formation à l'approche systémique, Jacques Antoine Malarewicz nous a fait part de sa façon de traiter ce type de demande. Car effectivement, comme il le souligne, la demande de coaching, peut-être également une demande implicite de travail sur le deuil. Je trouve son approche pertinente et intéressante pour accompagner mes clients et j'ai envie de vous la faire partager.

Lire la suite

Supervision et coaching

Supervision_coaching_christelechauchereau Pour moi la supervision fait partie de l'hygiène du coach. C'est un lieu, un espace qui me permet d'exprimer mes difficultés, mes questionnements. Partager ma pratique et la confronter. C'est un lieu d'apprentissage, de remise en question qui m'accompagne dans mon "devenir coach".
Et pour reprendre les termes de Reine Marie Halbout, coach, superviseur de coach et psychanalyste : un espace pour "penser ce que je fais".

Mon premier lieu de supervision fût Le Dôjô, mon lieu de formation. J'ai participé à des supervisions en groupe, c'est à dire avec d'autres coachs et Bernard Hévin ou Jane Turner, comme superviseur. J'y ai également effectué des supervisions individuelles avec Bernard. Puis assez rapidement j'ai eu envie de m'ouvrir vers autre chose, de différent, de "autrement". Quitter un lieu et des "Maîtres" qui étaient devenus familiers, partir à la rencontre du nouveau : quitter le nid !

Et j'ai rejoint un groupe supervisé par Jacques Antoine Malarewicz. A la fin de la première séance, j'ai eu envie de partir en courant ! J'étais complètement déboussolée avec l'envie de fuir pour retourner me réfugier au Dôjô mon repère et ma famille….Mais j'avais payé pour la moitié de l'année !…

J'ai fais part à Jacques-Antoine de ma volonté de quitter après cette séance, espérant alors, secrètement, récupérer mon chèque ;)… Il m'a répondu qu'il me restait encore la possibilité de venir, à ma convenance, aux séances suivantes déjà réglées….

Gloups…. C'était foutu, j'étais coincée 🙂

Lire la suite

Le lion et la gazelle suite….

Confiance_christelechauchereau
J'arrive à la séance suivante avec l'intention de clore la métaphore.
Et puis j'ai bien réfléchi : le lion est un fainéant qui est davantage dans le lâcher prise et qui laisse les autres travailler ; la gazelle, au contraire, est dans le contrôle.!:)

Laurent démarre sa séance de coaching ainsi : "Ma direction me demande de licencier sur un site. Je souhaite que l'on travaille là dessus. Vous, qui êtes coach, vous êtes à même de me donner les outils dont j'ai besoin pour accompagner ces licenciements."

Intérieurement je me dis : "Ah…, ce n'est pas ce que j'avais prévu !!". Je me sens mal à l'aise avec cette demande… Je pense que Laurent n'a pas besoin de moi pour cela…Mais je décide de lâcher prise par rapport à "ce que j'ai prévu" et de "me laisser aller" à ce que Laurent m'amène.

– "Laurent, qu'attendez-vous de moi ?

– Que vous m'aidiez à donner aux équipes les outils dont ils ont besoin pour accompagner ces licenciements.

– Laurent, les outils vous les connaissez mieux que moi, en quoi puis-je vous aider ? je ne comprends pas …

– En fait j'ai la responsabilité de mener à bien ce projet mais ce n'est pas moi en direct qui vais effectuer ces licenciements, c'est la direction du site. Je dois les accompagner dans cette démarche. Et je souhaite leur donner tous les moyens nécessaires afin que cette mission se passe dans les meilleures conditions. Et par rapport à cela j'aimerai que vous m'aidiez….

Lire la suite

Le lion et la gazelle

Lion-Gazelle_christelechauchereau
« Christèle, j’ai toujours des difficultés dans la
gestion de mon temps.  Je n’arrive pas à prendre du temps pour moi pendant la semaine, un objectif que je me fixe depuis longtemps. En fait je ne sais pas déléguer et j’ai beau prendre de belles résolutions, je ne les tiens pas. Il nous reste 2 séances de coaching et j’aimerai travailler là-dessus.»

Laurent arrive à sa 13ème séance de coaching avec cette demande. Il est cadre dirigeant avec une responsabilité transversale. Il travaille 12 heures par jour, consacre la semaine à sa vie professionnelle, le week-end à sa famille.

« Vous me dites que vous n’arrivez pas déléguer.Comment savez-vous cela ?

Si je prends un exemple de cette semaine, je devais remettre un tableau à ma direction. Une étude que je n’avais pas envie de faire et j’ai donc attendu la dernière minute, alors que j’aurai très bien pu demander en amont à mon assistante de faire le nécessaire pour rassembler les informations dont j’avais besoin. Je ne l’ai pas fait et résultat : la veille, j’ai du faire le travail intégralement à 20H….. »

Effectivement c’est un sujet qui revient…. Et j’ai le sentiment, à ce moment là, que je n’arrive pas à aider Laurent dans cette difficulté… et nous sommes quasiment à la fin de notre contrat… alors je laisse parler mon intuition…

Lire la suite