Approche systémique

Approche_systemique_christele_chauchereau

J'ai terminé ma formation à l'approche systémique avec Jacques-Antoine Malarewicz. Enfin terminé, c'est un bien grand mot ! Disons plutôt que le cycle de formation théorique de 10 jours que j'ai suivi cette année est arrivé à son terme.

Je dis cela car la systémique, comme nous l'a dit J.A dès le premier jour, est "un état d'esprit" qui nécessite, je pense, des années de pratiques pour être maîtrisé (si ce genre de matière se maîtrise un jour !). Je considère donc que mon apprentissage est toujours en cours, grâce à ma pratique et à la supervision.

Je me suis régalée…. car cela fait presque 2 ans que je bénéficie d'une supervision avec une approche systémique. Et ce fut un plaisir d'en découvrir les origines et les enseignements théoriques.

Raison pour laquelle j'ai envie de vous en faire profiter un peu !

Après toutes ces journées j'ai posé à J.A la question suivante, qui est celle que je reçois très régulièrement :

"Jacques-Antoine, c'est quoi la systémique ? quelle est ta réponse pour des personnes non initiées qui te posent la question ?

"C'est de travailler sur les relations en étant assez fou pour penser que si l'on monte en haut du clocher du village, et si l'on change le coq de direction, le vent va changer."J.A Malarewicz

Je suis peu sûre de votre enthousiasme à la lecture de cette définition !:))….mais elle démontre bien la complexité intrinsèque à la systémique.

En quelques grandes lignes, ce que j'en retiens :

C'est pour moi la possibilité de travailler sur les relations en considérant le tout (l'entreprise) et les parties de ce tout (les personnes – les équipes). En étudiant les interactions entre ces parties. Sachant qu'en systémique nous parlons autant du système que de communication.

Je retiens également la dimension paradoxale qui existe dans toute analyse systémique. C'est à dire que "la meilleure façon d'aider quelqu'un à grandir c'est de ne pas le protéger" ou encore que "l'on ne peut avoir confiance en quelqu'un que si l'on ne se dit pas tout". Si l'on se dit tout, alors cela veut dire qu'il n'a pas de confiance.

Enfin un élément très important pour moi : la démarche systémique est à l'opposé d'une démarche commerciale. Je m'explique. Nous avons l'habitude de répondre à la demande et au besoin du client.

Or la démarche systémique vise à poser le problème et non à répondre à une demande. Ce qui implique, par exemple, de répondre à une demande de coaching par une médiation ou par un séminaire de cohésion d'équipe. Ou autre exemple de répondre à une demande de coaching du N-1 par un coaching du N+1 !

C'est alors une invitation pour le coach à se positionner d'abord en tant que consultant. A privilégier une posture professionnelle, qui à court terme peut poser des difficultés commerciales, même si je reste convaincue qu'à long terme, son professionnalisme sera payant.

J'ai réalisé aussi combien cette approche est complémentaire de mon approche Jungienne de la personne. Basée sur les différences et les complémentarités et les interactions entre ces différences, ce qui est tout à fait systémique.

Si vous souhaitez en savoir davantage, je vous invite à lire Systémique et entreprise.

Systemique_et _entreprise_Malarewicz_christele_chauchereau

Quelle est votre représentation de la systémique ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s