Supervision et coaching

Supervision_coaching_christelechauchereau Pour moi la supervision fait partie de l'hygiène du coach. C'est un lieu, un espace qui me permet d'exprimer mes difficultés, mes questionnements. Partager ma pratique et la confronter. C'est un lieu d'apprentissage, de remise en question qui m'accompagne dans mon "devenir coach".
Et pour reprendre les termes de Reine Marie Halbout, coach, superviseur de coach et psychanalyste : un espace pour "penser ce que je fais".

Mon premier lieu de supervision fût Le Dôjô, mon lieu de formation. J'ai participé à des supervisions en groupe, c'est à dire avec d'autres coachs et Bernard Hévin ou Jane Turner, comme superviseur. J'y ai également effectué des supervisions individuelles avec Bernard. Puis assez rapidement j'ai eu envie de m'ouvrir vers autre chose, de différent, de "autrement". Quitter un lieu et des "Maîtres" qui étaient devenus familiers, partir à la rencontre du nouveau : quitter le nid !

Et j'ai rejoint un groupe supervisé par Jacques Antoine Malarewicz. A la fin de la première séance, j'ai eu envie de partir en courant ! J'étais complètement déboussolée avec l'envie de fuir pour retourner me réfugier au Dôjô mon repère et ma famille….Mais j'avais payé pour la moitié de l'année !…

J'ai fais part à Jacques-Antoine de ma volonté de quitter après cette séance, espérant alors, secrètement, récupérer mon chèque ;)… Il m'a répondu qu'il me restait encore la possibilité de venir, à ma convenance, aux séances suivantes déjà réglées….

Gloups…. C'était foutu, j'étais coincée 🙂

Alors, quand même, je me suis dit que je n'allais pas perdre cet argent et j'ai choisi d'y retourner… Et j'ai bien fait car déjà la 2ème fois était différente et très rapidement je me suis sentie bien avec ce choix, cette décision et l'envie de poursuivre.:)

Systemique_et_ entreprise_christelechauchereau Jacques Antoine est un expert en systémique et c'est avec une  approche systémique des organisations, des relations qu'il analyse les situations que nous apportons. Assez vite je me suis sentie très confortable avec cette approche et l'envie même de m'y former pour en faire une expertise.  J'apprends beaucoup et cette supervision est un rendez-vous clé pour moi aujourd'hui.

Lors de la dernière journée d'études de la SF coach, j'ai rencontré Reine Marie Halbout.

Elle animait un atelier sur la supervision. Ce fut pour moi, une très belle rencontre avec une grande professionnelle. J'ai aimé sa congruence,sa vision de la supervision, son approche du coaching avec laquelle je me suis sentie alignée.La_supervision_christelechauchereau

Et voici quelques points clés que j'ai envie de partager avec vous :

– La supervision est une nécessité, elle est indispensable car elle "nous permet de voir ce que l'autre nous permet de voir", c'est à dire notre ombre, notre angle mort.

– La supervision vient du latin super, au-dessus, et de viser, voir. le superviseur est donc celui qui voit de plus haut de plus loin les situations que nous lui amenons.

– C'est un lieu différent du lieu où l'on a été formé au coaching car comme le disait le philosophe Nietzsche :"c'est faire injure à son maître que de rester son élève".

– Elle peut-être individuelle ou en groupe. L'important est d'alterner et de changer environ tous les 3-4 ans de superviseur. Certaines sont davantage centrées sur les techniques et outils du métier de coach, d'autres sur la relation.

– C'est un endroit différent du groupe de pairs et différent du thérapeute.

– Elle est régulière et s'inscrit dans la durée sous forme d'un engagement réciproque entre le coach et le superviseur.

Et je vous invite à lire "Savoir être coach" par Reine Marie Halbout.

Merci Reine Marie 🙂.

Qu'en est-il pour vous de la supervision ? ou d'un espace pour "penser ce que vous faites"?

Photo YANN ARTHUS BERTRAND.

2 réflexions sur “Supervision et coaching

  1. Merci Christèle pour ton éclairage si synthétique de ce qu’est la supervision. J’aime particulièrement ta phrase de Nietzsche, qui sonne vraiment juste. Et puis encore, j’adore l’anecdote de ta première séance avec JA Malarewicz, elle fait comme un écho de ce que j’ai entendu à plusieurs reprises, au cours de mes diverses résistances en analyse. A bientôt.

  2. Chère Anna, merci ! Effectivement, je trouve intéressant d’écouter ces résistances. Tout comme nos clients, nous avons aussi nos peurs face au changement. Et je pense qu’il est important dans notre métier de coach d’intégrer ce changement et de s’interroger lorsque nous nous trouvons dans des situations trop familières, confortables, qui risquent alors de nous endormir… Que ce soit avec nos clients, nos formateurs, nos superviseurs, nos thérapeutes….:)Bien à toi, Christèle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s