Des Hommes et des Dieux

Des_Hommes_et_des_Dieux_Christele_Perrot Des Hommes et des Dieux. Près de 3 millions d'entrées pour ce film ! Waouh !

N'est-ce pas la manifestation d'une quête et/ou d'une soif pour autre chose, autrement ?

J'ai été très touchée par ce film, ce témoignage remarquable, ce très bel hommage rendu à ces moines, à ces hommes. Il fait écho à la réflexion dont je vous parlais dans le billet concernant le livre d'Henry Quinson qui se trouve être aussi le conseiller monastique de ce film.

Il résonne chez moi à plusieurs niveaux :

– A titre individuel sur la vocation, la mission, le sens de ma vie. L'engagement et la fidélité. Engagement et fidélité vis à vis de moi et vis à vis des autres. Pour ces moines, quitter revient à se fuir soi-même et à protéger une vie qui n'a plus de sens ailleurs qu'au sein de cette communauté et dans ce village de Tihibérine. Malgré la peur, l'angoisse ils posent chacun un vrai choix : rester.

Ce que je traduis ainsi :

Vivre c'est s'engager, c'est à dire choisir… au risque parfois même de mourir.

Vivre c'est aussi obéir à ce que je crois, à ce qui fait sens pour moi, même si c'est parfois douloureux et difficile.

Vivre c'est être fidèle. Fidèle à soi, fidèle aux autres.

– Au niveau de la communauté : je suis non seulement engagée vis à vis de moi mais aussi vis à vis des autres, engagement qui compte tout autant, car les autres comptent sur moi.

Je suis partie d'un tout. Dans un monastère, au sein de ma famille, dans mon entreprise et au sein de la société. J'appartiens à une communauté et quelle est ma mission au sein de cette communauté ?. Quel est mon engagement et jusqu'où suis-je prête à lui être fidèle ? Est-ce que je serai prête à mourir, comme ces moines, au nom de cette fidélité à moi-même et aux autres ?

Quand je repense à ce film aujourd'hui, la scène qui me revient est celle de la photo ici, où la jeune femme demande au Frère "c'est quoi être amoureux et comment on sait que l'on est amoureux ?". Je ne me souviens plus des termes exacts de la réponse mais je sais qu'il parle de quelque chose qui nous dépasse, au plus profond de notre coeur.

Et cette scène ne résume-t-elle pas tout le message de ces moines à savoir vivre c'est aimer et même mourir au nom de cet Amour, qui nous dépasse, pour rester fidèle au sens de notre vie, à notre mission, à ce pourqoui nous sommes appelés à vivre ici et maintenant.

Vivre c'est aussi… mourir.

Un magnifique hymne à la Vie que l'histoire de ces Hommes…et des Dieux !

Merci et bravo à ceux qui ont su incarner et nous faire partager cette tragédie.

"Des Hommes et des Dieux", comment ce film vous a-t-il touché ?

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s