Vers une nouvelle performance

Troupeau-de-moutons-pres-de-kefraiya-liban-yann-arthus-bertrand-la-terre-vue-du-ciel.1195491968

Cela fait désormais presque 1 an que j'écris ce blog.

Que je prends plaisir à partager avec vous le fruit de mon travail, de mes réflexions et de mon cheminement qui s'enrichit grâce à mes activités d'accompagnement, de coaching, de formation, destinées à des cadres dirigeants, des managers, des équipes….

Et je réalise que le titre de ce blog "Accompagner la performance" ne sonne plus tout à fait juste au regard de ce que je transmets, de ce que je veux transmettre.

C'est plutôt vers une nouvelle performance que j'accompagne les hommes et les femmes de l'entreprise. Car je me sens aujourd'hui davantage en mouvement vers cette performance comme j'en parlais déjà dans un de mes précédents billets

De la marathonienne, j'ai diversifié vers d'autres activités telle que le yoga, les massages. Privilégiant aussi davantage de respiration dans mon quotidien. Et là encore sans passer d'un extrême à un autre, c'est toujours cette quête d'équilibre, de mesure qui est pour moi source de performance.

Je me suis rendue compte que la course à pied, sous couvert de faire de l'exercice physique, est une activité qui me permets encore de rester dans le mental, de penser, de solutionner… j'ai alors choisi d'aller davantage dans le corps. De gérer cet équilibre précaire, physique, mental et émotionnel en privilégiant aussi des activités lentes centrées sur le corps, des activités manuelles. Ce qui me demande un effort, de la concentration… Et en même temps est une source de calme, de tranquille, de bien être, de détente… et de création !

Vers une nouvelle performance pour les hommes et les femmes de l'entreprise…. C'est pour moi les accompagner aussi sur cette route de l'équilibre pour remplacer des valeurs de rentabilité et de dépassement de soi… par des valeurs d'équilibre de Vies, des valeurs où l'humain redevient au cœur de l'entreprise. Que ce soit dans la réflexion sur la complémentarité hommes-femmes, sur le développement des talents de chacun. Également des valeurs d'écologie et de respect de la nature….Humaine🙂

Une performance qui fait sens.

Que signifie pour vous performance ?

Photo : Yann Arthus Bertrand. Troupeau de mouton, Liban.


4 réflexions sur “Vers une nouvelle performance

  1. Dans le domaine de l’art, une « performance » est une séquence d’expression. En anglais, le verbe « to perform » s’emploie je crois pour le théâtre où on trouve des notions de répétition des spectacles, de performances uniques,et de chaque jour un défi renouvelé.
    Je reste sensible à ce lien entre « performance économique » et « expression artistique ».
    A mon sens, la performance est donc l’occasion de donner à un individu au sein de l’entreprise tout l’espace, la capacité à s’exprimer et à valoriser ses talents
    Je sais que le terme de performance économique est très galvaudé mais cette approche par l’expression des talents continue à me séduire. Qu’en penses-tu ?

  2. Chère Isabelle je te remercie pour cette ouverture sur l’art que tu nous offres. Je suis également séduite par cette expression de la performance car il s’agit bien alors d’être en mesure de donner le meilleur de soi, dans le respect de soi. Et la performance de l’artiste s’inscrit alors dans la durée, dans une certaine mesure, un équilibre, une endurance. Et je retrouve alors la performance du manager : celui qui est en mesure de se gérer physiquement mentalement émotionnellement ; qui réussit à gérer son équilibre de VieS, à construire et diriger son équipe sur la complémentarité en favorisant le développement des compétences de chacun…. Merci Isabelle😉 Christèle
    Le 24 sept. 2009 à 11:56, typepad@sixapart.com a écrit :

  3. Hello Christèle
    Ce que je lis, c’est LA signature d’un grand groupe. En l’occurrence : « Valoriser l’homme, c’est valoriser l’entreprise » (http://www.randstad.fr/nouvellecampagne)
    Alors oui. Ton approche est intéressante. Car elle correspond à un langage publicitaire qui surfe sur les attentes actuelles (« les insights conso » comme on dit).
    Imaginons maintenant que cette entreprise soit victime de la crise.
    Qu’elle licencie >100 collaborateurs quelques semaines avant de lancer ce spot à la télévision (pour info, il faut plusieurs mois pour faire un spot de pub. Ce qui signifie que la préparation de la campagne s’est déroulée en même temps que la préparation du plan social… pas mal non ?).
    Imaginons ensuite qu’elle coupe ses budgets marketing et com et que cela entraîne une 10zaine de licenciements supplémentaires chez ses partenaires.
    Imaginons que cette 10zaine de sorties soient des gens de haute qualité, très pros, bref performants !
    Mon problème est le suivant : être « sur-performant » est aujourd’hui un pré-requis. Être simplement « performant » ne signifie pas être à l’abri d’un licenciement.
    Et être licencié signifie enfin devoir rapidement retrouver du travail pour nourrir sa famille.
    Comment dans ce cadre rechercher « des sources de calme, de tranquillité, de bien être, de détente et de création » ?
    Allons plus loin : quand c’est à toi de licencier, comment faire pour penser (en qualité de manager) « équilibre homme-femme, écologie, etc.  » ?
    Allons encore plus loin : quand on te propose un deal de type « c’est toi ou eux »… comment jouer la « complémentarité de chacun, le développement de leur compétence » ?
    Bref, j’aurais tendance à penser aujourd’hui « comment gérer sa survie » vs « comment trouver un équilibre de vie ».
    Enfin, je vois le mot « rentabilité ». Pour info (et cela ne concerne que le milieu de la com), un collaborateur doit générer 2,21 fois son salaire pour être à l’équilibre économique. Donc au moins 2,5 fois son salaire juste pour commencer à être rentable (et donc moins licenciable). Et malheureusement, c’est la seule équation qui « fait sens » aux yeux de nos multiples Directions Financières…
    Quel billet négatif. je suis effondré moi-même d’avoir écrit cela.
    J’ai l’impression d’opposer une intellectualisation de l’humain à des considérations vulgairement économiques. Nous avons sans doute tous les 2 raison.
    Mais, au final, ce sera d’abord ma condition économique qui primera. Et celle de ma famille. Je vais donc collaborer à la destruction de valeur par le licenciement. On verra, quand cela ira mieux, comment générer de la complémentarité et développer les compétences de ceux qui restent.
    ouh….. quel billet ;-(

  4. Cher Arghhh,
    Je te souhaite la bienvenue sur ce blog et je te remercie pour ton témoignage.
    Il illustre ta réalité et celle que malheureusement d’autres comme toi vivent actuellement.
    Effectivement, tu parles d’une période de profond déséquilibre, où ce qui prime avant tout c’est la survie.
    Et comme l’explique la théorie de Maslow et sa pyramide : tant que les besoins physiologiques et de sécurité ne sont pas satisfaits, il est alors impossible de se consacrer au développement d’un sentiment d’appartenance, à l’estime des autres et à l’accomplissement personnel.
    En résumé, et pour simplifier, tu dois d’abord penser à « bouffer » avant de pouvoir aller te faire masser😉
    Ton énergie est aujourd’hui totalement dédiée à satisfaire tes besoins primaires, à « sauver » ta peau.
    Au niveau de l’entreprise, je pense que la situation que tu décris est la conséquence, de nombreuses années, où la rentabilité a été et est encore la principale valeur, à n’importe quel prix. L’homme est devenu « jetable » au même titre que le reste dans une société de sur-consommation. (consommer de « consumer » : jeter – brûler)
    Il en résulte les profonds déquilibres que nous connaissons, au niveau de l’homme (suicides etc…) mais aussi de son environnement.
    C’est pourquoi je pense, que c’est « vers une nouvelle performance » que l’entreprise de demain se développera. Ainsi que notre société.
    Que nous vivons actuellement un changement de paradigme et que demain d’autres valeurs émergeront qui feront davantage sens :
    « pourquoi je fais ce que je fais ? » D’ailleurs il est intéressant de regarder la relation au travail des nouvelles générations qui arrivent sur le marché de l’emploi ou en poste depuis peu.
    L’Equilibre à tous les niveaux est le principal sujet d’aujourd’hui, je pense.Ce qui signifie aussi déséquilibre à certains moments, le plus important étant d’en avoir conscience pour que ces déséquilibres restent limités dans le temps et ne mettent pas la Vie en danger.
    Je terminerai par ces mots optimistes et positifs de Xavier Fontanet, le Président d’Essilor, la semaine dernière,à la convention APM (Association Progrès du management)à laquelle je participais. Devant plus de 2000 dirigeants d’entreprises.
    En résumé il dit :
    « Les entreprises sont dans une phase de transition et la culture de l’entreprise reste la chose la plus importante.
    Le rôle du chef d’entreprise est de développer le sentiment d’appartenance de chacun.
    Chaque visage est un génie et l’entreprise doit déceler les talents et placer ses talents. »
    Pour lui nous devons : « Désapprendre le passé, en changeant ses pratiques et en expérimentant. Et reinventer un modèle de management qui consiste : à dépasser les meilleures pratiques, à remettre en question les évidences, à chercher l’inspiration en marge et à expérimenter à petite échelle. »
    J’entends bien que tout cela peut sembler une belle prose dans la réalité qui est la tienne aujourd’hui mais je crois et je veux croire que c’est un passage « vers une nouvelle performance ».
    Bon courage et bien à toi, Christèle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s