Au ministre de l’Education nationale

Suite au discours de rentrée de Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Education nationale

Cher Jean-Michel,

En cette nouvelle rentrée, alors que vous venez de prononcer vos voeux destinés aux dirigeants de nos écoles, pour construire notamment une école de la confiance, je veux partager avec vous et le reste du monde mon coup de coeur de la rentrée, ce témoignage de Logan, en espérant qu’il puisse vous inspirer et vous aider à construire une école de la Vie !

Logan Laplante, ce jeune homme de 13 ans qui a décidé d’arrêter l’école pour devenir un « Hacker de l’école » est aujourd’hui sur scène pour un TEDx qui dépasse déjà le million de vues. Il nous donne une leçon de vie dont nous avons à entendre les messages, pour continuer à nous remettre en question. Ecoutons nos enfants !

Alors que ma troisième et dernière fille entre en Terminale, que je me dis « ouf » c’est bientôt terminé pour elle (et pour moi !), et que je pourrais me taire, écouter Logan me ramène à la petite fille et à l’adolescente que j’ai été et me pousse à prendre à mon tour la parole. Pour tous ces enfants en souffrance dont j’ai fait partie et dont je me sens si proche aujourd’hui, qui cette semaine reprennent le chemin de l’école. Avec une boule dans le ventre. Eux, et je parle bien de ceux qui souffrent, pour la majorité, n’ont pas la possibilité de faire le choix d’arrêter l’école. Ils ne pleurent plus mais ils développent des maladies en tout genre, symptômes de leur mal être, de leur « mal à être ». Dans un système devenu archaïque, à réinventer.

Certains sont plus résistants, sont plus résilients que d’autres….Et bien entendu il y a ceux aussi qui comme on dit « sont dans le moule » et à qui le système va bien, mais combien ? Pour ma part je suis tombée dans le trou à 31 ans (burn out et dépression), ayant passé mes années d’école et d’études à développer des stratégies de survie, plus communément appelées « tricherie ». Pour réussir ou plutôt chercher à réussir (trouver une issue) dans un système que je caractérise aujourd’hui comme « totalitaire » pour des enfants. Et qui semblait ne pas me donner d’autre choix. J’ai eu finalement la chance de sombrer assez jeune et aussi la chance de réussir à me relever. Même si attention, je considère que l’école détient seulement une partie de la responsabilité des maux qui furent les miens, des maux de notre société. Mais regardez quand même combien de temps y passent nos enfants, assis sur une chaise, dans une période de vie ô combien fondatrice pour La Vie.

Tant bien que mal, je crois avoir réussi en parti à protéger mes trois filles… de ce système que je considère en partie comme « mal-traitant ». Avec du recul et ma conscience d’aujourd’hui j’aurais aimé leur donner la possibilité d’une autre voie. Comme l’a fait la mère de Logan. Aujourd’hui je pense en cette rentrée à tous ces enfants niés dans leur singularité.

Car désormais mon métier consiste à « réparer ». Pour une bonne partie « rééduquer » ces enfants, devenus adultes, et travaillant au sein de nos entreprises françaises. Ces hommes et ces femmes dirigeants et/ou futurs dirigeants, qui n’ont pas appris à communiquer, à dire « JE », à oser s’affirmer, à habiter leur corps et leur coeur, à se respecter et donc à respecter l’Autre dans sa différence. Qui ont certes une tête bien remplie et bien faite mais qui existent pour la majorité au travers d’une identification au travail et à la performance…Et qui continuent à « maltraiter » eux-mêmes, leurs collaborateurs et leurs enfants. Bien entendu ils n’ont pas appris à faire autrement.

En burn out ou pas loin, sous antidépresseurs, anxiolytiques, somnifères pour certains, ils cherchent à apprendre à marcher autrement avec pour la plupart si peu de confiance et d’estime d’eux-mêmes …je les aide à retrouver un chemin de Vie.

Mais c’est à la source que nous avons à oeuvrer, et l’école occupe une place de premier choix. Oui nombreuses sont déjà les initiatives dans ce sens dans un monde qui semble se construire en parallèle et vous avez du voir aussi le film « Demain » et son succès. Mais à l’heure où je vous écoute formuler vos voeux, je tiens à vous rappeler combien il est urgent surtout de construire une école de la Vie. Celle qui mettra l’enfant et son humanité au coeur de son dispositif, avec des professeurs formés à l’école de la relation, qui seront davantage des tuteurs pour les aider à se mettre au monde et devenir des adultes libres, responsables et engagés.

Enfin, je tiens à vous remercier pour votre engagement et je compte sur vous et votre équipe, pour nos enfants d’aujourd’hui, qui représentent le terreau de notre monde de demain et dont nous avons nous, adultes, parents et professeurs, à prendre grand soin.

 

2 réflexions sur “Au ministre de l’Education nationale

  1. Merci Christèle pour ce lien et pour cet engagement que tu prends en écrivant à la classe politique.
    Le discours de ce jeune garçon m’a fait penser au film « Captain Fantastic » je ne sais pas si tu l’as vu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s