Adieu

Très vite, trop vite tu nous as quittés.

Au fin fond de la France, dans un coin paumé, tu nous as appelés, une dernière fois, à venir te saluer avant de t’en aller de l’autre côté. Un époux, un père, un grand-père, un ami, un frère, un oncle, un beau-frère…Je sentais que tu m’attendais à tes côtés…au milieu de tes bien aimés…une famille nombreuse dispersée et tant aimée.

Je te remercie de nous avoir ainsi conviés à laisser de côté nos activités, pour autour de toi, nous rassembler…et participer à ta dernière épopée. Pendant ces quelques 24 heures où nous avons pu te célébrer, te remercier. A l’image de ce que tu as toujours été, tu nous as, une fois de plus, invités à trinquer, chanter et aussi pleurer. Ton sens de l’accueil, ton ouverture, qui permettaient à chacun de se sentir aimé…Tu nous as appris ainsi à partager, profiter et fêter !

Et c’est avec beaucoup de convivialité et de dignité que nous avons pu nous embrasser et nous consoler pour un moment suspendu dans l’éternité.

Merci pour tant de générosité, et de la pièce d’à côté, viens nous réconforter.

2 réflexions sur “Adieu

  1. C’est un bien beau texte que tu as écrit là, chère Christèle, sur ce moment si spécial où nous nous retrouvons tous pour cet au revoir. Bien qu’absent, l’être aimé est dans toutes nos pensées, dans toutes nos accolades et c’est comme si, chacun s’attendait à le voir sortir de la maison ou apparaître derrière un arbre. Nous sommes tous heureux de nous serrer les uns contre les autres car nous savons qu’une partie de notre vie commune s’en est allée.

    • Cher Olivier, merci pour tes mots. C’est pour moi un moment sacré pour partager ce qu’il a laissé en chacun d’entre nous. Avec la vie qui continue et ces mots qui me parle quand je repense à ceux que j’ai tant aimé et qui sont désormais de l’autre côté.

      « Si j’ai occupé dans ta vie une place lumineuse, le sens de l’aventure est désormais de la remplir toi-même :
      soit ce qu’en moi tu as aimé, garde vivant ce que nous avons frôlé ensemble de plus haut ».
      Extrait du livre : une vie pour se mettre au monde – Marie de Hennezel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s