J’ai toujours le choix

Nietzsche_christele_chauchereau « Avez-vous vécu votre vie ? Ou bien est-ce votre vie qui vous a vécu ? L’avez-vous choisie ? Ou avez-vous été choisie par elle ? L’avez-vous aimée ? Ou la regrettez-vous ? (..). »

« Ces questions… Mais vous en connaissez la réponse ! Non, je n’ai pas choisi ! Non je n’ai pas vécu la vie que j’ai voulue ! J’ai vécu celle que l’on m’a donnée (…). J’ai été enfermé dans ma propre vie. »

« (…) Et c’est là la cause première de votre angoisse (…) Qu’il est terrible de vous entendre dire que vous avez vécu la vie qu’on vous a donnée ! De vous voir affronter la mort sans avoir jamais réclamé votre liberté, si dangereuse fût-elle ! »

« Friedrich, dit-il, toutes ces belles phrases forcent mon admiration et éveillent mon âme. Mais Dieu qu’elles sont éloignées, très éloignées de ma vie ! En quoi réclamer ma liberté pourrait changer le sort qui est le mien ? Comment puis-je être libre ? Je ne suis pas dans la même situation que la vôtre, vous, jeune homme ayant abandonné une carrière universitaire étouffante. Pour moi il est trop tard ! J’ai une famille, des employés, des patients, des étudiants (…). Il est beaucoup trop tard ! Nous pouvons bavarder des heures et des heures durant, certes, mais je ne peux changer ma vie, dont les fils sont trop intimement mêlés à ceux d’autres vies… »

Je vous livre ici un passage du livre de Irvin Yalom intitulé « Et Nietzsche a pleuré ». 1882. L’auteur met en scène une rencontre fictive entre le Docteur Breuer, ancêtre de la psychanalyse, et Nietzsche. Nietzsche a pour rôle d’être le « médecin du désespoir » du Dr Breuer, d’où cet entretien entre les deux hommes.

Ce passage raisonne chez moi à plusieurs niveaux.

En tant que coach, il me renvoie à l’un de mes derniers entretiens avec Paul, où celui-ci, me confie combien il lui est
impossible d’évoluer compte tenu de l’environnement économique actuel. « Je n’ai pas le choix », me dit-il. Exactement comme le Dr Breuer dans ce passage.

Et mon rôle consiste alors à faire réfléchir Paul sur sa capacité à agir uniquement sur lui-même, à être acteur de son changement
alors qu’il ne peut rien modifier ni attendre de l’environnement. Si aujourd’hui l’environnement économique est un obstacle, demain, il en trouvera un autre tout aussi pertinent…. Lui seul peut changer le cours de son évolution professionnelle : il a le choix ! …de rester dans
une situation inconfortable et d’accepter les contraintes qui en découlent, de partir… d’agir différemment…. D’être l’auteur de sa vie professionnelle !

Le choix de vivre sa vie et non de la subir…. Ce que Nietzsche explique au Dr Breuer.

Ce passage me renvoie également à ma propre vie.

Pendant de nombreuses années, j’ai été dans la peau du Dr Breuer et dans celle de Paul. Je pensais que « je n’avais pas le choix » ! Ma vie était guidée par des choix qui n’étaient pas les miens ou plutôt qui ne me ressemblaient pas, des non choix, portés par l’environnement, la pression sociale, ce que je pensais que l’on attendait de moi. J’étais, comme Paul, comme le Dr Breuer, tranquillement installée et attachée au confort de ma « petite vie » dans une routine que je ne souhaitais surtout pas remettre en question… car quel en était le prix à payer ??? Le prix de ma liberté ?

Jusqu’au jour où mon corps a parlé. Alors là, au nom de la vie, j’ai fais le choix de me remonter les manches pour suivre Nietzsche dans le « DEVIENS QUI TU ES ». Car pour faire des choix, fallait-il encore que je sache ce que je voulais et je ne m’étais jamais posée la question, je n’en savais rien !

Aussi, en ce début d’année, j’ai envie de vous offrir les questions qui sont aussi les miennes désormais chaque année:

Que voulez-vous pour 2009 ? Où avez-vous envie de mettre votre énergie ?

Je vous invite à y réfléchir pour chacun de vos domaines de vies : personnel, professionnel, familial, couple et social.

Et s’il vous est difficile de trouver des mots, je vous invite à fermer les yeux et à laisser monter en vous les images qui
vous viennent en répondant à la question : « Comment vous voyez-vous en 2009 ? » dans votre vie
personnelle, professionnelle, familiale, de couple et vie sociale.

Et je vous souhaite que 2009 soit une année qui vous ressemble, où vous aurez fait des choix qui seront les vôtres, une
année dont vous serez l’auteur !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s