Vivre seul

Très jeune déjà j’étais une amoureuse.

C’est seulement à 40 ans que pour la première fois je me retrouve seule et que j’éprouve ce besoin de le rester un temps, alors qu’il peut-être plus facile de me laisser aller à une nouvelle relation amoureuse. Car l’amoureuse est toujours bien là ! ;).

Je me souviens qu’à 20 ans j’avais des rêves de voyage au bout du monde, d’humanitaire, d’émancipation. Et puis, déjà très éprise, j’ai vite tout étouffé pour rester auprès de l’être aimé.

A 30 ans, grâce à la maladie, je découvre que je suis bel et bien seule, et pour toute la vie. Que même en étant deux, en étant aimée et entourée, il n’y a que moi toute seule qui puisse trouver les ressources pour guérir. L’autre, quel qu’il soit, ne peut rien pour moi. C’est à moi seule de traverser et de faire le chemin qui est le mien.

Découvrir peu à peu que je suis ma meilleure amie alors que je suis une adepte de la relation à l’autre, et que j’ai du mal à faire sans. Profiter et prendre du plaisir à être uniquement avec moi-même. Etre seule dans la relation à deux.

Puis à 40 ans, c’est une nouvelle façon d’être seule que je découvre. Celle de vivre sans amoureux. Sans l’autre, l’homme, l’ami, l’amant…L’épaule sur laquelle poser ma tête, celui avec qui partager mes petits riens et mon quotidien. Sans l’autre, la moitié avec laquelle il peut être si bon de se reposer et de se retrouver.

Vivre seule… Pas facile… Voire difficile pour l’amoureuse. Et en même temps calme, tranquille et reposant de n’avoir à négocier qu’avec le miroir de ma salle de bain ;). La source d’une énergie nouvelle et disponible pour mon quotidien et ceux qui en font partie. D’une ouverture et d’une curiosité vers autre chose autrement pour découvrir de nouveaux horizons. D’une créativité abondante.

Bref, une opportunité offerte par la vie pour redessiner mon quotidien, le façonner et l’imaginer sur un autre mode en tenant compte d’un paysage et de ses personnages principaux comme toile de fond.

3 réflexions sur “Vivre seul

  1. Oui Christèle tu as raison. J’apprends moi aussi à vivre cette nouvelle situation pour moi, bien nouvelle ayant été moi aussi une « amoureuse » toute jeune. Pas facile..personne le soir à qui confier tes impressions, avec qui discuter, échanger, à caresser aussi …
    Mais effectivement la découverte d’une curiosité aux autres bien plus grande, une prise de recul sur soi et son rapport aux autres, ses valeurs aussi, et quoiqu’il arrive, le bonheur de profiter de l’instant présent, la caresse du vent, la chaleur du soleil, la pluie sur la peau.
    Et ce sentiment de…liberté en fait, oui de liberté.
    Tes petites chroniques sont toujours pour moi très agréables à lire.
    Cécile
    Toi qui aime les mots, tu dégusteras j’en suis sure avec délectation le livre de Philippe Dellerm « Le trottoir au soleil » (tout comme tous ses autres livres d’ailleurs)

    • Mille mercis chère Cécile pour tes mots. Je crois que ce passage est fondateur pour chacun d’entre nous. Vivre seul et être bien seul, est une force et me semble une condition nécessaire pour être en mesure de vivre une relation à deux sans se perdre. Que l’autre ne soit pas une béquille pour combler le vide et la peur d’être seul. Mais qu’il participe à l’envie de construire ensemble et de partager. La source d’un mieux, d’un plus, car je crois toujours que le vrai bonheur est celui qui est partagé.
      Mais difficile quand on est jeune d’appréhender tout cela. Alors c’est la vie qui se charge de nous faire traverser ce que nous avons à traverser… Je suis heureuse de m’être retrouvée seule à 40 ans plutôt qu’à 60 ou plus. Je vois certaines femmes veuves ou divorcées tardivement pour qui c’est très difficile de réinventer une nouvelle page de vie autrement et sur un autre mode. J’ai le sentiment d’avoir encore toute la vie devant moi et encore mieux qu’à 25 ans, car libérée de mes démons ! Alors en avant toute ! ;)…et je vais aller lire « le trottoir au soleil », j’aime lire Philippe Delerm, merci Cécile.

  2. Cet article est très profond, j’aime beaucoup…
    En ce qui me concerne c’est le chemin inverse, naturellement indépendante j’aime à être seule et il me faut découvrir les bienfaits d’être deux !
    A très bientôt,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s