L’enfermée

@Jackie.millet « Confinement 2 »

Et si l’enfermement était aussi l’opportunité d’une ouverture ? Qui ne se trouve pas là où nous la cherchons. Ni dans l’agitation. Ni à l’extérieur. Une ouverture du coeur, celle qui nous permet de nous relier à plus grand que soi-m’aime.

Et si l’enfermement était aussi une porte de sortie ? Vers un autre monde. Celui de l’intérieur. A l’intérieur de soi au plus profond de soi. Pour celui celle qui veut bien y plonger. Un lieu de liberté. Un lieu de création que nul ne peut enfermer. A partir duquel je peux devenir créateur et créatrice du monde. Celui auquel j’aspire. Ce futur que j’ai envie de voir advenir.

L’enfermement et l’ouverture ne seraient-ils pas les deux faces d’une même pièce ?

Je n’imaginais pas en écrivant ces quelques lignes, que deux jours plus tard j’allais me retrouver enfermée. Avec un nouvel « ami » : le Covid !

Continuer la lecture de L’enfermée

En transition écologique

@christeleperrot 2020

Je me sens en transition écologique. Peut-être que tout a commencé dans cet avion il y a environ 3 ans. Ce jour-là, prendre l’avion et voir l’horizon et la courbure de la terre, me fait prendre conscience de la réalité de la Terre. Incroyable non ?! Ce n’est quand même pas la première fois que je prends l’avion et cela fait presque 50 ans que j’habite sur cette terre ! Et bien cette fois-ci sans doute autrement. Une nouvelle conscience m’est née. Celle d’un lien entre la Terre et moi. Physique. L’effet d’une conversion, naissance d’une relation, avec pour conséquence, transformation. A l’aube de mes 50 ans je me sens agrandie d’une nouvelle responsabilité. Sans doute le résultat d’années d’infusion…

A compter de ce jour là tout a changé, ou presque. Même si en apparence rien n’a changé. Progressivement j’augmente mon temps de vie au milieu de la nature, car j’ai un lieu, un lieu qui appartient à mon compagnon et dont nous sommes tous les deux amoureux. En Provence. Au bord d’un étang et au milieu des pins. Avec les oiseaux les arbres les insectes comme seuls compagnons. Ou presque. Je commence à changer mon mode de consommation, en d’autres termes à réduire mes dépenses et à considérer l’impact de ce que je consomme sur la Terre. Adieu le plastique, bonjour les shampoings et dentifrice solides, entre autre. Pas à pas des petits changements.

Continuer la lecture de En transition écologique