Financer le capital

Financer_le_capital_christele_perrotRétrospective Année Sabbatique 2013 suite…

" Prendre une année sabbatique c’est bien gentil comme projet ma petite dame, mais vous êtes seule avec trois enfants à élever, votre petite entreprise à gérer, des clients à développer, que vous risquez de perdre, un loyer à payer…

Bref vous rêvez ! Atterrissez car en plus par les temps qui courent, vous êtes bien inconsciente !"

Effectivement, la première question que le "monde" qui m’entoure me pose c’est "comment tu finances" ? Et bien entendu c’est la première question que je me suis posée, à laquelle dans un premier temps j’ai répondu "impossible" ! Pour toutes ces bonnes raisons. De surcroît, je ne suis pas rentière, je n’ai pas hérité, et je n’ai pas non plus à mes côtés, un riche prince charmant pour m’entretenir ;-)

Par contre, j’ai une petite somme d’argent à la banque qui correspond à la vente de ma maison il y a quelques années. Mais, en ancienne financière et banquière que je suis, j’ai appris que les ressources longues servent à financer du long terme, donc cet argent est mon capital destiné à peut-être racheter un jour un bien immobilier et/ou financer ma retraite.  En attendant, de quoi me "sécuriser", pas question d’y toucher !

La messe est dite !… Enfin, c’est ce que je crois.

 

Lire la suite

Trente jours au désert

Rétrospective Année Sabbatique 2013 suite…

Je suis partie trente jours "au désert". Trente jours sans portable, sans internet, sans communication avec "mon" monde.

Desert_Neguev_christele_perrotJ’éprouvais alors, un profond besoin de me retrouver seule, pendant une durée "longue", dans un "autre" monde. J’éprouvais le besoin de partir loin, de faire ce tour du monde que je n’avais pas fait à 20 ans. Seulement voilà, j’avais désormais 42 ans, un métier que j’aime, trois filles que j’aime et qui vivent avec moi toute seule, et nulle intention ni envie de tout planter là.

Alors comment concilier à la fois mon désir de femme et ce besoin de couper un temps, et mes responsabilités du moment ? Trente jours, cela me paraissait réaliste, mais pour aller où ? Car je sentais bien aussi que ce n’était pas d’un treck ni d’un voyage "touristique" dont j’avais envie.

C’est alors qu’une amie me souffla "Israël". Aussitôt dit aussitôt fait, ce sera Israël. Et malgré les peurs d’un entourage et d’une actualité qui cherchent à m’en dissuader, je prends mes billets d’avion. Cette terre m’attire, m’interroge. Je ne la connais qu’au travers d’une actualité connotée et de ce que l’on a bien voulu me raconter. Lire la suite

Nouveau départ

Année sabbatique

"Chronique d’une femme" prend une année sabbatique, du latin Chrétien annus sabbaticus, c’est à dire une année de repos.

Oui vous avez bien lu, je vais arrêter d’écrire ici…pendant un temps incertain.

Pour faire de la place au vide et prendre le temps d’une respiration…laisser la terre en jachère pour une fécondité nouvelle…visiter ma sorcière bien aimée et mijoter de nouvelles potions.

Prendre soin de mon foyer et de mon intimité, de ce qui ne peut-être dévoilé avec ma femme voilée.

Pour jouer et papillonner avec ma petite fille et continuer ainsi à danser la vie !

En partageant aussi quelques parenthèses enchantées avec mes SoeursEt quelques virées spirituelles avec moi-même.

Enfin pour accompagner mon nouveau né, mes filles et mon chien, mes clients, chacun vers leur destinée.

Et… à l’aube de cette nouvelle année, je tiens à vous souffler la santé, la paix et la sérénité, pour vous et tous ceux que vous chérissez.

Sur ces mots, l’heure est venue pour moi de vous quitter. Alors je vous dis aurevoir. ;)

S’aimer pour de vrai

"Le jour où je me suis aimé pour de vrai, 
j’ai compris qu’en toutes circonstances,
 j’étais à la bonne place, au bon moment.
 Et alors, j’ai pu me relaxer.

Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Estime de soi.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, 
j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle 
n’étaient rien d’autre qu’un signal
 lorsque je vais à l’encontre de mes convictions.

Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Authenticité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de vouloir une vie différente 
et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive contribue à ma croissance personnelle.

Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… la Maturité. Lire la suite

Légèreté

L’avion va décoller. C’est le moment que je préfère quand j’entends les moteurs vrombirent et que me voilà collée au dos du siège prête à m’envoler !

Elle est assise à côté de moi, l’avion a désormais atteint sa vitesse de croisière, et elle sort de son sac à main son vernis à ongles. Je souris, car je viens de faire les miens, dans le taxi d’Abdel coincée derrière un camion de poubelles, la main droite, et puis trop vite il a redémarré alors j’ai du attendre la salle d’embarquement pour la main gauche, déhanchée sur le coin d’un comptoir.

Cela sent fort mais je viens de faire subir le même sort à Abdel alors je suis très compréhensive. En la regardant peindre délicatement chacun de ses doigts, je me dis que j’aurais du attendre, comme elle, l’avion, cela m’aurait évité d’abîmer le mien qui n’a pas eu le temps de bien sécher…mais une fois de plus j’ai été trop pressée !

Le mien est rouge, un beau rouge éclatant que je viens d’acheter…le sien est bleu nuit satin et c’est drôlement joli ! Elle a terminé et je lui demande de me montrer. Je la félicite, c’est canon, et c’est décidé je viens de trouver la prochaine couleur qui viendra compléter ma palette. A côté, lui, son amoureux nous épie d’un air qui me semble peut-être amusé. Ou peut-être est-il simplement en train de nous envier ? Qu’il aimerait bien lui aussi se colorier !? ;) Lire la suite